07 Juillet 2011 - Le Point 

 

Pas de siège pour Beigbeder

 

Nicolas Sarkozy ne devrait pas se rendre en Afrique du Sud pour défendre la candidature d'Annecy aux JO d'hiver de 2018. Pour le chef de l'Etat, il s'agit d'une cause perdue dont le responsable est Charles Beigbeder, l'un des promoteurs de cette candidature : "Il n'a pas pris les choses en main et n'a pas apporté les financements nécessaires", accuse un proche du chef de l'Etat. Du coup, l'homme d'affaires ne devrait pas obtenir la circonscription législative qu'il souhaitait.

 

 

05 Juillet 2011 - RMC Sport

 

La météorite Beigbeder

Depuis six mois, Annecy 2018 est gérée par un entrepreneur bien en cour, qui jongle avec les affaires comme avec les réseaux. Une boulimie dont n’a pas profité la candidature française, donnée

 

Le patron de la candidature française est un fondu d’astrophysique. A ses heures perdues, l’entrepreneur de 47 ans, " timonier " d’Annecy 2018 depuis janvier 2011, phosphore sur la vitesse lumière, l’infiniment petit et les quasars… Charles Beigbeder aime l’inaccessible, et quand ça brille de surcroit, il fonce la tête la première. L’opportunité de naviguer dans la galaxie olympique ne pouvait le laisser de marbre. " Dans sa vie, il coche des cases, et passe à la suivante quand il pense avoir fait le tour de la question ", raconte Ivan Roussin, ami de longue date, et collaborateur chez Poweo, le distributeur d’électricité lancé en 2002.

 

Avant les Jeux, ce fils d’un chasseur de tête béarnais et d’une traductrice poitevine, frère de Frédéric, a déjà coché plusieurs cases. Banque en ligne, électricité, loisirs, fonds d’investissements, agroalimentaire… " Il a du pif ", dit de ce libéral Alain Weill. S’il a autant de casquettes d’entrepreneur que Shiva a de bras, Beigbeder a toujours su garder un pied en politique. Proche de Jean-François Copé, membre du Parti radical de Jean-Louis Borloo, jeune giscardien en 1981, l’homme a la politique pragmatique. « Il sait se rendre incontournable », reprend le patron de NextradioTV. La rosette de la Légion d’honneur, décernée par Nicolas Sarkozy en janvier 2008, consacre ce don d’ubiquité. A Annecy, et en Haute-Savoie, détenus par la droite, il est en famille.

 

Copé, Boyer, Arnault, la force d’un réseau

 

Toujours dans les bons coups, ce " réseauteur " hors-pair cultive la loyauté. Jean-François Copé, artilleur du chef de l’Etat, fréquenté dans les années 80 lors des soirées arrosées chez Castel qu’il partageait avec son frère et d’autres mondains ambitieux au sein du " Club des analphabètes cons mais attachants "… Bernard Arnault, actionnaire de Gravitation, la holding familiale de Beigbeder, habille en Kenzo (LVMH) la délégation d’Annecy à Durban. Lucien Boyer, patron d’Havas Sports & Entertainment, connu sur les bancs de Louis-le-Grand, qu’il retrouve sur les pistes du massif du Mont-Blanc.

 

C’est à l’occasion du Réveillon à Megève, que Boyer propose la succession d’Edgar Grospiron à son ami Beigbeder. " Il m’a répondu qu’il avait du temps, et qu’il était très excité ", raconte le publicitaire. Chantal Jouanno donne son feu vert, soulagée après les refus de Killy, Drut, Borloo, Blanchard-Dignac (FDJ), Carron (ex-Crédit Agricole). L’homme providentiel lui est connu : il était pressenti pour être en deuxième position sur la liste UMP aux régionales 2010 à Paris, emmenée par la ministre des Sports, alors à l’Environnement.

 

Son côté serial entrepreneur agace

 

Le centre de gravité bascule d’Annecy à Boulogne, siège d’Havas. La communication est décapitée. " Il est resté redevable à Havas, le système était vicié ", déplore un membre de la candidature, qui souligne que Beigbeder a attendu le 30 mars pour réunir ses collaborateurs. "  Le local a été abandonné ", déplore Bernard Accoyer, maire d’Annecy-le-Vieux, et président de l’assemblée nationale. Alors qu’il ne jure que par la promotion internationale, le nouveau patron doit interrompre un séjour avec le Medef International en Ukraine, où il a des intérêts céréaliers avec AgroGénération, pour regagner dare-dare le salon SportAccord à Londres. " Du temps perdu, que faisait-il à Kiev ? ", s’indigne un membre de la candidature.

 

Ce côté serial entrepreneur agace d’autant plus que l’arrivée de partenaires tarde à se concrétiser. " On a un problème avec l’argent ", admet Sophie Dion, conseillère Sports de l’Elysée. " Beigbeder est venu pour briller, Annecy 2018 était son cheval de Troie ", clament ses détracteurs. " Son prochain objectif, c’est la politique ", assure son ami Roussin. " Il est rayonnant, il a une capacité à mobiliser rare " , note Thierry Courtaigne, patron du Medef International. " Il est soluble ", conclut Roussin. Tout comme le nombre de voix attendues en faveur d’Annecy 2018, ce mercredi à Durban…

 

 

14 Juin 2011 - L'express

 

Dans un article accordé à l'Express, B. Accoyer, s'affiche une nouvelle fois en fervant défenseur du tout routier et des entreprises du BTP ( autoroute, tunnel sous le Semnoz ... ).

Sans s'en rendre compte, mais qui sait, il tue dans l'oeuf, l'ensemble du plan transport du dossier de candidature aux JO.

Par exemple, son avis sur le Tram-Train, déjà réduit à la portion congrue, est sans appel : " Quant au tram-train, il est impossible à mettre en place, car on ne peut pas faire circuler sur une voie ferrée des véhicule de masse différentes."

 

voir l'intégralité de l'article ci-dessous.

 

Jun 2011 - L express - Accoyer - Il manque encore des routes

 

17 Mai 2011 - RMC Sport

 

Killy fait le minimum syndical

 

Présent à Lausanne ce mercredi pour la présentation devant le CIO de la candidature d’Annecy aux jeux Olympiques d’hiver 2018, le Français du mouvement olympique limite ses apparitions pour la candidature haut-savoyarde au strict minimum. Explications d’une étrange discrétion.

 

C’est peu dire que la discrétion de Jean-Claude Killy dans la promotion d’Annecy 2018 est un casse-tête pour les experts en communication de la candidature française. Les notes rédigées par les consultants qui œuvrent pour le projet français sont explicites. " Il faut un communiqué de presse cette semaine intégrant une autre déclaration de Jean-Claude Killy pour ‘’calmer les commentaires’’ de plus en plus critiques et les doutes concernant son implication dans la candidature ", peut-on lire à la mi-avril dans la foulée de SportAccord à Londres. " Une présentation forte de Killy devant la presse nous permettra de répondre à l’une des questions qui revient régulièrement de la part des médias internationaux : l’implication de Jean-Claude Killy ", recommande au début du mois de mai le duo d’experts Nick Varley et Dan Connolly en charge de la candidature haut-savoyarde.

Mercredi à Lausanne, Jean-Claude Killy défendra les couleurs d’Annecy 2018 devant ses homologues du comité exécutif du CIO. Il sera aux côtés notamment du président Charles Beigbeder, de la ministre Chantal Jouanno, et de l’autre Français du CIO Guy Drut. Si Killy s’est démené en février lors du passage de la commission d’évaluation du CIO à Annecy, le triple champion olympique de Grenoble n’a pas fait d’extras. Contrairement à Drut, Killy ne participe pas au marathon qui envoie depuis trois mois Beigbeder et son équipe aux quatre coins de la planète olympique. « Il œuvre pour la candidature avec sa noblesse », glisse le maire d’Annecy Jean-Luc Rigaut.

 

" Il en a marre qu’on l’appelle pour faire le pompier "

 

Killy s’était pourtant impliqué lorsqu’Edgar Grospiron assurait la présidence de la candidature, de janvier à décembre 2010. Il avait même connu quelques déboires. Ses conseils, notamment son projet compact dicté par les athlètes, ont longtemps été ignorés par les acteurs du comité de candidature, tout particulièrement par Rigaut. Il constate surtout qu’il n’a pas les coudées franches. " On m’a dit qu’on pouvait gagner avec 16,5 M€ ", ressasse Grospiron qui passe pour son protégé. Aujourd’hui, le budget approche les 30 M€. Avec la démission du champion d’Albertville, Killy, depuis Genève où il réside, a repris ses distances avec la candidature.

S’il conserve un relais à Annecy avec Rémy Charmetant, fidèle de 92, ses relations avec Charles Beigbeder et Lucien Boyer d’Havas Sport, tout comme avec l’expert Andrew Craig, sont des plus neutres. " Il en a marre qu’on l’appelle pour faire le pompier ", raconte un proche. Le seigneur des anneaux a promis qu’il referait à Durban, le 6 juillet lors du vote final, le coup de l’ascenseur. Pour permettre à Albertville d’arracher la victoire, il avait serré les mains de tous les délégués à l’hôtel la veille du vote. En revanche, pour les séances photos, les experts en communication pourront toujours attendre. Le triple champion olympique de Grenoble a décidé de n’assurer que le minimum syndical.

 

 

 

01 Mai 2011 - Exprimeo

 

Charles Beigbeder candidat sur Paris aux législatives 2012

Actuellement impliqué dans la course pour la désignation d'Annecy 2018, Charles Beigbeder serait également en discussion pour une circonscription sur Paris lors des législatives 2012.

 

Charles Beigbeder devrait être l'un des symboles de la nouvelle "génération Sarkozy" lors de la présidentielle 2012 puis à l'occasion des législatives.

 

Cet entrepreneur a vocation à incarner la jeune génération qui entreprend et qui mène parfois des combats contre les "grands monopoles" à l'exemple de l'initiative de Powéo face à EDF.

 

Les dernières semaines de juin 2011 devraient être l'occasion pour parfaire sa notoriété nationale en défendant la candidature d'Annecy 2018 pour la désignation des JO d'hiver qui doit intervenir début juillet 2011.

 

 

04 Avril 2011 - EDF

 

Avec un peu d'aide de Andrew Craig, tout est possible pour Annecy 2018

( ... )

 

Andrew Craig possède la sérénité du sexagénaire établi. Son léger embonpoint cache un honorable et redoutable lobbyiste anglais. Cet ancien pilote automobile de compétition est considéré comme l’un des meilleurs promoteurs de candidature dans l’univers olympique. Résidant américain depuis dix-sept ans, il a oeuvré aux succès de Vancouver 2010, Londres 2012 et Sotchi 2014, trois villes désignées organisatrices des JO. On lui doit aussi l’arrivée du golf au programme olympique. Ce palmarès a incité Annecy, candidat 2018, à s’attacher ses services début février. " Je ne dis jamais que j’ai fait gagner untel ou untel, tempère-t-il. J’y contribue. Dans mon métier, la base reste de connaître ses consommateurs. "

 

En presque trente ans de sport business, ce consultant au tarif estimé à 100 000 € l’année déploie une connaissance quasi chirurgicale du CIO. Ancien de la société de marketing sportif ISL (de 1984 à 1994), il élabore alors la politique marketing du gouvernement olympique en pleine révolution. Depuis, il connaît quasi intimement les membres du CIO, des dates d’anniversaire de mariage aux prénoms, âges et études menées par les enfants des cardinaux du sport mondial. Il continue d’étudier cette institution avec la fascination d’un vaticaniste, en maîtrise les codes. " Il ne s’agit pas de politique pure, c’est encore plus fin ", sourit-il. De fait , sa vision du maelström olympique s’ écoute sans mot dire : " Chaque membre possède une ambition propre. Vous devez comprendre ce qui le motive dans la vie. Autrefois, une croyance existait selon laquelle le CIO fonctionnait par blocs géographiques et politiques. Ce n’est plus vrai depuis longtemps. Chaque membre est différent. " Cette connaissance lui permet de promouvoir le dossier d’Annecy, à la dérive il y a trois mois et aujourd’hui présentable : " Soyons francs, il n’existe pas le même intérêt pour les JO d’hiver et ceux d’été. Pour l’hiver, les membres du CIO se décident au dernier moment . Nous sommes donc dans la course. " Le PDG de The Craig Company, aussi élu à la Fédération internationale automobile, possède un riche vécu. Il narre, gourmand, son entrevue avec Vladimir Poutine. Alors président de l a toute-puissante Russie, celui-ci souhaitait effectuer la présentation finale de la candidature de Sotchi 2014 en russe. " Si vous voulez gagner, il faudra parler anglais ", ose Craig. " OK ", répond Poutine deux secondes plus tard. Avec lui, la persuasion devient une seconde nature.

 

 

24 Février 2011 - France Soir 

 

Article rapidement retiré du site de France soir ... vous ne trouverez pas ça étonnant après l'avoir lu !

 

Comment Charles Beigbeder a pigeonné les autres actionnaires de Poweo

 

Symbole du renouveau patronal, le frère de l'écrivain est un capitaliste à l'ancienne

 

La candidature d'Annecy aux Jeux olympiques d'hiver 2018 est en de bonnes mains : celles de Charles Beigbeder : la société de fourniture d'électricité Poweo, qu'il a fondée et qu'il préside, a annoncé hier une manière de record. Elle a perdu 150 millions d'euros l'an passé, pour un chiffre d'affaires « historique » de... 100 millions d'euros. Trois fois plus qu'attendu. Plus fort que son prédécesseur Edgar Grospiron, ancien champion olympique de ski de bosses, spécialiste de haute voltige... qui a jeté l'éponge de la candidature d'Annecy.

 

Plus gonflé encore est le beau Charles Beigbeder qui, a 47 ans, a déjà fondé le courtier en ligne Selftrade, la société de réservation de loisir Happytime, la société financière Audacia ainsi qu'AgroGeneration, un producteur agricole qui achète des milliers d'hectares de terres en Ukraine. Car Poweo évoque des « charges exceptionnelles », notamment le coût d'acquisition des clients : sans elles, la perte opérationnelle « s'établirait entre 40 et 50 millions d'euros comme annoncé en novembre 2010 », affirme un communiqué. Comme si le groupe avait découvert le coût d'acquisition des clients au cours du seul mois de décembre !

« On est là dans la pure désinformation », s'insurge un patron du secteur qui met ouvertement en cause Beigbeder – et le groupe autrichien Verbund. Il y a un peu plus d'un an, profitant du fait que Poweo est coté sur Alternext, un marché moins contraignant qu'Euronext, Charles Beigbeder vend ses propres titres, à hauteur de 45 % du capital, à l'EDF autrichien, alors qu'il sait parfaitement que sa société, fondée sur la libéralisation apparente du marché de l'énergie, n'a pas les moyens de ses ambitions et va dans le mur. Mais le frère de Frédéric Beigbeder, écrivain, ancien publicitaire, porte beau, occupe les plateaux télé, noyaute les cercles patronaux, au titre du renouvellement des générations. Il se décrit comme un créateur de valeur. Avec sa prestance de grand bourgeois, il vend sa poudre de perlimpinpin sur les énergies alternatives et enjôle les autres actionnaires qui se gardent de céder leurs titres en même temps que lui, au même prix : 26 € par action. Les pigeons vont le regretter : le titre cotait hier 4,75 €, en baisse de 10 % à l'ouverture ! Une vraie descente aux enfers, et ils ne sont pas au bout de leur peine... Alors que Beigbeder, seul, s'est enrichi sur du vent.

Comment perdre autant sans faire faillite ? Poweo a vendu la quasi-totalité de ses actifs à Verbund, devenu son actionnaire majoritaire. Soit 60 % de sa branche production d'électricité pour 120 millions, qui lui permettront d'assurer ses besoins de trésorerie pour un an. De toute façon, le groupe autrichien paiera la facture. Spécialiste de l'hydroélectricité, l'important pour lui est d'avoir mis le pied en France, en attendant le renouvellement des concessions des barrages jusque-là accordées à la seule EDF. Seuls les petits actionnaires de Poweo n'auront plus que leurs yeux pour pleurer. En regardant Charles Beigbeder donner des leçons de bonne gestion à la télévision.

 

 

12 Février 2011 - Slate

 

Les fondations Hulot et Arthus-Bertrand et les risques de conflits d'intérêts

 

Les fondations de Nicolas Hulot (financée par EDF et L'Oréal) et de Yann Arthus-Bertrand (et son soutien personnel à la candidature du Qatar pour le Mondial 2022) sont «montrées du doigt» par un rapport de l'assemblée nationale, relève le site Novethic.

 

Deux députés, Geneviève Gaillard (députée PS des Deux-Sèvres) et Jean-Marie Sermier (député UMP du Jura) ont déposé un rapport d'information sur les modes de financement et de gouvernance des associations de protection de la nature et de l’environnement le 2 février 2011. Rapport instructif consultable sur le site de l'assemblée nationale.

 

Les deux élus ont étudié tant les associations (à qui ils décernent globalement un satisfecit) et les fondations. Le cas de ces dernières s'avère plus problématique.

 

Les rapporteurs soulignent:

 

1 -un fonctionnement qui reprend les habitudes du monde des affaires:

 

Le conseil d'administration des fondations est constitué pour un tiers de fondateurs, un tiers de membres du gouvernement et un tiers de personnalités qualifiées choisies par les fondateurs (par exemple, Alain Juppé siège comme personnalité qualifiée au conseil d'administration de Goodplanet, ce dont le rapport s'étonne).

 

«Les personnalités qualifiées peuvent avoir leur importance, mais vos rapporteurs constatent une similitude entre structures associatives et monde des affaires: des participations croisées au sein des conseils d’administration qui affaiblissent la gouvernance et les capacités de contrôle des instances. Cette pratique n’est évidemment pas illégale, mais elle jette la suspicion sur la bonne gestion des organisations. Ainsi, la fondation Goodplanet présidée par Yann Arthus-Bertrand accueille dans son conseil d’administration Serge Orru, le directeur général du WWF France. Yann Arthus-Bertrand est aussi administrateur des Amis du WWF, l’association qui fédère les sympathisants de la fondation WWF France et qui gère ses contentieux. Le contrôle réciproque n’a pas que des vertus.»

 

2 - les risques de conflit d'intérêt

 

Jean-Marie Sermier explique:

 

«Nous avons mis le doigt sur des situations assez étonnantes. Ainsi, nous avons rencontré une fondation de protection de l’environnement –celle de Nicolas Hulot– dont EDF et L’Oréal sont des administrateurs et des financeurs importants [l'un d'eux finance la fondation à hauteur de 10% selon le rapport]. Peut-on, dans ces conditions, tenir un discours neutre sur les choix énergétiques et sur les pratiques de vivisection dans l’industrie des cosmétiques? Nous avons appris que Yann Arthus-Bertrand, président de la fondation Goodplanet, soutient l’organisation de la coupe du monde de football de 2022 au Qatar, gâchis énergétique plusieurs fois évoqué en ces lieux. Le Qatar a par ailleurs financé la traduction en arabe de son film Home. Est-ce une bonne politique?»

 

Il poursuit:

 

«Aujourd’hui, on peut affirmer que les associations sont bien indépendantes. Mais on sait aussi que certaines limites floues sont faciles à franchir. J’ai cité (...) l’exemple précis d’une fondation dont le président s’exprime en faveur d’un pays alors que ce pays agit au profit dudit président. Toutefois, nos travaux n’ont pas permis de déceler des cas de dépendance flagrante

 

Dans la discussion avec les députés qui suit la remise du rapport, la question de la candidature de Nicolas Hulot est posée par Yanick Paternotte, député UMP du Val d'Oise:

 

«La presse s’est fait l’écho d’associations qui débouchent sur des candidatures électorales en contradiction avec la législation en vigueur sur le financement des campagnes. C’est une manière de communiquer qui a été employée avec succès lors des dernières élections européennes et régionales. Je m’interroge sur la légitimité d’une éventuelle incompatibilité entre candidature politique et présidence – ou direction générale – d’une grande organisation environnementale.»

 

Un argument balayé par Jean-Pierre Giran, député UMP du Var:

 

«De quel droit interdirait-on à M. Hulot de présenter sa candidature à l’élection présidentielle au motif qu’il anime une fondation environnementale? Il appartient simplement aux Français de juger de son indépendance vis-à-vis d’intérêts extérieurs

 

 

15 Février 2011 - Communiqué du CACS

 

Un Killy à "géométrie variable" ou comment dire tout et le contraire de tout

 

Un grand travail fait depuis mars 2009 mais en décembre 2010, je claque la porte tant le travail fait est faible...

 

J'aime tellement Annecy en février que deux mois avant je lâchais la ville...

 

Tous les discours des défenseurs des Jeux d'Annecy 2018 qui défendent d'abord et avant tout leurs propres intérêts en faisant croire qu'ils défendent ceux des habitants de la ville et de la région, sont illustrés par ce volte-face de l'ancien skieur. L'incohérence domine sur tous les sujets y compris sur l'idéologie olympique ( le fumeux idéal sur lequel il y a beaucoup à dire )

 

Voici les informations de l'AFP et du Dauphiné

 

5 décembre 2010 - JO 2018

Killy et Drut lâchent Annecy


Ça se complique pour Annecy 2018. Le dossier de candidature de la préfecture de Haute-Savoie étant mal ficelé, Jean-Claude Killy et Guy Drut ont décidé de prendre du recul. Dans L'Equipe dimanche, l'ancien ministre des Sports estime qu'Annecy « va dans le mur (...) Nous sommes partis de trop loin ». Quant à Killy, il considère que « les membres du comité haut savoyard ne se rendent pas compte de ce qu'est une candidature (...) Nous allons à notre perte. » Pour organiser les jeux d'hiver de 2018, Annecy est en concurrence avec Munich (Allemagne) et Pyeongchang (Corée du Sud). Deux adversaires redoutables qui devraient avoir les faveurs de la commission d'évaluation du CIO.

 

____________________________

 

13 février 2011 - JO 2018

Killy : “ Franchement optimiste 


"Nous avons parcouru un long chemin depuis la désignation d’Annecy le 18 mars 2009. Le CIO nous a fait les yeux noirs le 22 juin pour nos sites trop éclatés. Nous avons donc livré un projet plus compact. Désormais mon sentiment est très bon, notre gouvernement s’est impliqué avec force, nos champions (Wiberg, Vidal, Dénériaz, Peizerat...) sont derrière avec leur talent et leur expérience (...) J’aiderai Annecy le plus que je pourrai car je suis originaire de cette région que j’aime.”

 

04 Février 2011ski-nordique.net

 

Annecy gagne du terrain

 

Annecy 2018 gagne du terrain à quelques jours de de la visite de la Commission d’Evaluation du CIO, avec un budget porté à 21 millions d’Euros et l’arrivée d’experts de renommée mondiale en matière de communication et de promotion internationale.

 

( ... ) 

 

Andrew Craig , un expert britannique de la promotion dans le domaine des candidatures sportives, travaillera dorénavant aux côtés de Guy Drut pour la promotion internationale d’Annecy 2018. Andrew Craig a notamment participé au succès des villes de Vancouver, Londres et Sochi. Il rejoindra Annecy dès ce week-end en préparation de l’arrivée de la Commission d’Evaluation du CIO. Son premier travail sera d’auditer la stratégie actuelle de la candidature avant d’accompagner la candidature sur tous les grands événements internationaux jusqu’au 6 juillet.

 

Nick Varley, autre vétéran de la victoire de la candidature de Londres, contribuera également à la promotion internationale d’Annecy 2018, notamment en matière de communication et de marketing. Son entreprise Seven46 a également travaillé sur la candidature olympique de Rio et celle de la campagne de l’International Rugby Board pour le Rugby à sept. Pour Annecy, Seven46 travaille avec la candidature sur le développement et la réalisation des présentations et supports de communications de la campagne internationale.

 

Caroline Duboc, spécialiste de la communication sur les grands événements sportifs internationaux, rejoint l’équipe en qualité de Chef du service de presse. Elle a notamment travaillé sur de nombreux événements internationaux, dont la Coupe du Monde de la FIFA 2010, les Championnats du monde de Ski alpin FIS 2009 à Val d’Isère, la Coupe du Monde de Rugby IRB 2007 en France ou encore les Championnats du monde d’Athlétisme IAAF 2003 à Paris-Saint-Denis.

( ... )

 

 

03 Février 2011 - Paperblog

 

Charles Beigbeder et la présidentielle 2012

 

L'hebdomadaire L'Express confirme cette semaine l'information parue de longue date dans nos billets sur le rôle à l'avant-poste de Charles Beigbeder pour Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle 2012. La présidentielle 2012 part sur des bases que bon nombre de commentateurs refusent pour l'instant de reconnaître :

1) La "génération Sarkozy 2012" va reposer sur de nouvelles figures car les emblèmes de 2007 ont été vampirisés par un bilan 2007-2012 trop clivant,

2) Pour la première fois, l'extrême droite est l'alliée de la droite. Elle recycle des électeurs perdus. Elle recentre Sarkozy et surtout elle offre un profil sécurisé de second tour du type de 2002.

Charles Beigbeder appartiendra à la génération 2012. Il lui revient d'organiser le pôle Internet autour d'un support externalisé chargé de faire vivre une information "libérale".

700 000 € auraient déjà été levés pour lancer l'opération à fin février 2011.

 

 

20 Novembre 2010 - Skichrono

 

Dénériaz, ambassadeur de MGM

pas dans le cinéma ... mais dans le BTP !

 

Le groupe MGM, leader du marché de la promotion immobilière et du tourisme haut de gamme à la montagne, a signé dernièrement un contrat de concession avec Antoine Dénériaz, champion olympique de ski alpin de descente aux Jeux de Turin en 2006, ambassadeur sportif de la candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2018.

En résumé, ce contrat permet au groupe MGM d’associer, dans le monde entier, le nom et l’image de l’ex champion à toute sa promotion commerciale, dans le domaine du lancement de ses nouveaux programmes immobiliers ou de la promotion de nouvelles résidences de tourisme exploitées par CGH (Compagnie de Gestion Hôtelière), une filiale de MGM.

Un choix qui ne doit rien au hasard quand on sait que « Tonio », fils de menuisier charpentier, est un amoureux des beaux chalets.

 

 

09 Janvier 2011


Charles Beigbeder

 

Né le 17 avril 1964 à Neuilly sur Seine, (un térritoire décidément bien pourvue en hommes et femmes issus d'une monodiversité agissante !!). Charles Beigbeder est tout aussi médiatique que son frère Frédéric, ex-publiciste, tour à tour écrivain, éditeur, animateur, est lui une icône incontestée mais contestable du PAF, baignant plus dans une peopolerie et des frasques de bas étage que réellement dans la culture !.

 

Après avoir été diplômé de l'Ecole Centrale de Paris en 1988, cet ingénieur intègre Matra Marconi Space et y restera de 1989 à 1990. Il découvre ensuite l'investissement auprès de Paribas Affaires Industrielles (1990-91). Cette carrière de banquier d'affaires se poursuit au sein du Credit Suisse First Boston (1991-94) puis MC-BBL Securities (1994-1997).

 

Ses compétences acquises, il crée Self Trade en 1997. Ce Broker On Line surfe sur la vague Internet. Il décide de revendre Self Trade à DAB Bank à la fin de l'année 2000. Il échange ainsi 2,5 millions de titres Self Trade contre 600.000 actions DAB Bank. Il regrettera toutefois de devoir abandonner Self Trade, début 2002, alors que l'entreprise n'est pas encore rentable. DAB Bank décidera de revendre ensuite Self Trade au groupe Fimatex/Boursorama.

Cet entrepreneur né trouve dans la fourniture d'électricité et la fin du monopole d'EDF (1er juillet 2007 pour les particuliers) un nouveau territoire à conquérir. Il crée Poweo, premier opérateur d'électricité indépendant. L'Anvar a attribué fin 2002 le label d' "entreprise innovante" à Poweo. Mais Charles Beigbeder ne se "contente" pas de gérer ses entreprises, et/ou d'investir dans de nouvelles, il est ainsi le 23 juin 2004 nommé président de l'association CroissancePlus, qui fédère 160 adhérents (entreprises à forte croissance), jusqu'en juillet 2005.

Rapide candidat à la présidence du Medef en mai 2005 en remplacement d'Ernest Antoine-Seillière, il souhaitait être le représentant des petites entreprises et une réforme du Code du Travail, qu'il jugait trop rigide. Il s'est finalement rallié à la candidature victorieuse de Laurence Parisot.

 

Changement de registre: Poweo: Charles Beigbeder vend sa participation à Verbund

Le premier producteur d'électricité d'Autriche va monter à 43,2% du capital du fournisseur français d'énergie, en rachetant les parts du fondateur de l'entreprise. Qui restera président du conseil d'administration, non opérationel . Belle affaire !! l'action cédée à 29 Euros n'en côte plus que 4,30 aujourd'hui !

 

La nouvelle vie de C,Beigbeder : Agriculteur ou : « Comment se faire du blé en Ukraine !? »

AgroGeneration, premier véhicule 100 % agricole coté à Paris, est spécialisé dans la production de céréales et d’oléagineux en Ukraine, ancien grenier à blé de l’Europe réputé pour ses fameuses « terres noires ». Créé début 2007 par Charles Beigbeder, AgroGeneration est devenu en trois ans un acteur reconnu exploitant six fermes sur plus de 45 000 hectares et s’appuyant sur des baux sécurisés de long terme (14 ans en moyenne), AgroGeneration a développé un modèle d’exploitation, dans le cadre d’une stratégie d’agriculture raisonnée, que le Groupe entend dupliquer. AgroGeneration a pour objectif d’atteindre 100 000 hectares de terres cultivées à horizon fin 2012. AgroGeneration dont Charles Vilgrain, en est le Président du Directoire

 

Un Homme dans la même veine de néo capitaliste que Bernard Tapie ( ce dernier s'en défendant ! )

« Mais comment faites-vous, pour être au fait des opportunités », lui a demandé un étudiant.

« En lisant la presse », a répondu avec aplomb l'investisseur. « A condition de lire entre les lignes. Les pépites de demain sont celles qui touchent aux matières premières en cours de raréfaction, à l'agriculture il faudra bien nourrir les 15 milliards d'habitants annoncés pour 2050 » sic !

Il devait avoir des lunettes grossissantes ce jour là ! ), « aux nouveaux modes de consommation (le low cost sous toutes ses formes attire le consommateur)... »

L'an dernier, les trois fermes des ex-kolkhoziens ont produit 55 000 tonnes de céréales. « En 2010, on devrait faire 90 000 tonnes. » En respectant la nature, dit-il. « On fait de l'agriculture raisonnée », jure-t-il, affirmant qu'il n'a jamais cédé au racket, une pratique courante dans ces contrées. « C'est contraire à notre éthique. »

 

Un visionnaire ? Pas si sûr !

On ne gagne pas à tous les coups. Les perspectives pour la nouvelle campagne céréalière 2010/2011 ne milite pas en faveur d'une remontée prochaine des cours du blé. Le Comité européen des céréales (COCERAL) a en effet prédit une hausse de la production de blé dans l'Union européenne à 133,1 millions de tonnes en 2010 contre 130,75 millions cette année, les agriculteurs français et britanniques délaissant l'orge et les allemands le seigle, aux prix moins rémunérateurs et donc une chute des cours du blé sur le dos des cultivateurs français qui voient du reste d'un très mauvais oeil ce nouvel apparatchik Français qui travaille encore plus à délocaliser le savoir faire français et à creuser encore plus profond la tombe de l'agriculture française !

 

Voici des arguments de sa politique expansionniste en Ukraine !

Sur radio BFM et un excellent reportage d' ARTE édifiant sur la méthode !!

 

Mais Charles Beigbeder est un capitaliste ultra libéral pur jus et Qui s'assume !!.

En 2007, Luc Chatel, alors secrétaire d'état à la Consommation, aujourd'hui notre réformateur d'une école en déclin, lui avait commandé un rapport sur le hard-discount. Certaines de ses préconisations ne lui ont pas valu que des amis. Les pharmaciens n'ont pas avalé la pilule en lisant que rien ne s'opposait, si ce n'est le lobby de la profession, à la vente libre des médicaments sans ordonnance hors les officines. « Que n'avais-je pas dit ! » La sanction ne s'est pas fait attendre. « Des clients pharmaciens de Poweo ont immédiatement résilié leur abonnement. » Affaires et politique ne font pas toujours bon ménage !!

 

voilà donc l'opportuniste homme d'affaire qui doit prendre la tête d' Annecy 2018 juste le temps de réaliser de nouveaux profits, de nouveaux contrats juteux, de nouer de nombreux nouveaux contacts et de se retirer sur la pointe des pieds !!

 

 

07 Juillet 2010Le Canard enchaîné 

 

Le Canard Enchaîné - Charles Beigbeder - Le Blé qui rapporte du Blé
Cliquez sur l'article

 

25 septembre 2010 - Librinfo

 

Débat sur les JO : Thierry Billet muet comme une carpe

 

Lors du Conseil Municipal d’Annecy de ce lundi 20 septembre, au cours de l’échange entre le Maire et une partie de son opposition sur la question des J.O, on a constaté le silence assourdissant de Monsieur Billet, maire adjoint chargé de l’environnement.

Ainsi, tout en se réclamant d’Europe Écologie*, et membre de la majorité UMP/Nouveau Centre de l’exécutif municipal, il cautionne, de fait, la totalité du projet des J.O présenté par le Maire.

On aurait pu s’attendre que sur ce dossier, le fondateur des « Amis de la Terre » sur Annecy puisse prendre la parole pour affirmer ses convictions écologistes. Pas un mot.

Devant cette attitude, nous comprenons que des militants Verts et d’Europe Écologie puissent être désorientés.

À force de tourner plusieurs fois sa veste dans tous les sens, Thierry Billet ne risque-t-il pas de se ligoter lui-même !?

 

* Lors de la manifestation du 4 septembre pour dénoncer la politique xénophobe du gouvernement à l’égard des Roms, alors que les partis politiques, par respect du consensus unitaire, avaient su rester discrets, Thierry Billet brandissait un immense drapeau d’Europe Écologie, tel un étendard.

Par contre, quand deux familles Roms, expulsées de squats, sont restées plusieurs semaines dormir dans deux voitures sur un parking près de l’église des Fins avec des enfants scolarisés à Carnot, on n’a pas entendu le Maire-adjoint d’Annecy – défenseur des Droits de l’Homme – s’inquiéter de cette situation scandaleuse en essayant de trouver un hébergement décent pour ces familles. Mais peut-être l’aura-t-il fait discrètement.

 

 

01 Juin 2010


Pierre Hérisson, le provocateur de la droite Locale

Pierre Hérisson, le provocateur de la droite Locale - Annecy 2018

 

08 Février 2010 - La Rédaction du DL

 

Killy tacle Rigaut et soutien Grospiron

 

On se doutait depuis longtemps, par des bruits de couloirs, que les relations entre le maire d'Annecy, Jean-Luc Rigaut et Jean-Claude Killy n'étaient pas au beau fixe.

L'interview donnée ce week-end à nos confrères du Journal du Dimanche par le triple champion olympique de Grenoble et organisateur des jeux d'Albertville confirme cette théorie.

« Annecy a longtemps adopté une attitude trop politique, au détriment du sportif, qui ne pouvait pas conduire à la victoire. Un peu comme pour Paris 2012 » explique le champion, avant de fait porter la responsabilité de cette situation au maire d'Annecy lui même : « Pouquoi avoir commis la même erreur ? Interrogez le maire d'Annecy. »

Killy, qui est membre du CIO, affirme également avoir mis « 10 mois à se faire entendre, avant que Sarkozy ne siffle la fin de la récréation. »

Il salue en revanche avec force la nomination d'Edgar Grospiron : « Un champion olympique, de ski de bosses à Albertville. Un homme extrêmement talentueux qui n'a peur de rien. Avec lui, tous les espoirs sont désormais permis » conclut Jean-Claude Killy.

 

 

Commentaire du CAO :

 

Des JO de la convivialité et du rassemblement populaire qu'ils disaient!!!

Qu'ils commencent déjà par se mettre d'accord entre eux et par arrêter de se casser du sucre sur le dos s'ils veulent rassembler autour d'eux.

En matière de rassemblement, d'intéret général et de solidarité les conseilleurs sont rarement les payeurs.

Ceux qui nous donnent des leçons ne pensent qu'à se donner des coups de couteau dans le dos, se mettre des bâtons dans les roues, se salir mutuellement. Quand ils auront fini leurs petites guerres d'ego, d'arrogance, d'auto suffisance, de suprématie, peut être tendrons-nous l'oreille.

A noter que le CAO, n'a pas de conseil d'administration, pas de directeur, pas de cadres et que tout fonctionne naturellement et que nous nous entendons parfaitement bien. Peut-être est-ce parce que nous défendons une cause juste et non pas des intérets individuels.


 

Nos Arguments :

 

Cliquez sur les images

(Rigaut :

Maire d'Annecy)