Témoignages

 

Petit poème de Ginette envoyé au CAO le 14 Juillet 2011 

 

Tombées les banderolles

Mais pas les casseroles

Leur rêve s'est effondré

Mais reste la triste réalité

Anti Jo, Pro Jo

On est tous dans le même bateau

Maintenant, il va falloir rembourser

Et pendant beaucoup d'années

Toutes leurs fiestas

Tous leurs tralalas

Alors, si Annecy pour 2022 s'aventure

Soyez en sûrs, notre lutte sera encore plus dure.

 

Ginette, une Anti JO déterminée

Mon parti politique : JMVJLP ... J'aime ma ville, je la protège

 

 

Courrier adressé  le 11 Juillet 2011 par un citoyen Annecien à Mr Rigaut maire d'Annecy ainsi qu'à :

M MONTEIL, Président du Conseil Général de haute-Savoie

M QUEYRANNE, Président du Conseil Régional Rhône-Alpes

M ACCOYER, Président de l'Assemblée Nationale

 

 

 

P. CM

 

à M. RIGAUT Président de la C2A

Mairie d'Annecy
Place de l’Hôtel de Ville

74000 ANNECY.

 

Annecy, le 11 juillet 2011. 

 

 

Objet : à l'attention personnelle de Monsieur Jean-Luc RIGAUT

 

 

monsieur le Maire,
monsieur le Président

 

 

Ainsi en a décidé le Comité Olympique International : La candidature d'Annecy aux jeux olympiques d'hiver 2018 ne vaut pas plus que 7 sur 95.

 

L'échec est cuisant.

 

Il était pourtant prévisible : depuis des mois les opposants de tous bords et de toutes sensibilités, regroupés au sein du Comité Anti Olympique démontraient patiemment au public l'absurdité, le coût (environnemental, humain et financier), au final la vanité et l'inutilité de cette manifestation dépassée, héritée d'une époque désormais révolue. En informant et dialoguant avec la population, ils ont suscité un véritable et fructueux débat de fond que les autorités responsables ont constamment refusé à ceux qui sont pourtant très directement concernés…

 

Il vous suffisait d'écouter au lieu de vous croire détenteur de LA seule vérité, toujours assénée, jamais démontrée ; de jeter des anathèmes inutiles !

 

Nous voici maintenant à l'heure du bilan complet de cette candidature que vous devez à l'ensemble de vos administrés, et dont ils attendent clarté et exhaustivité.

 

Habitant à Annecy (département de la Haute-Savoie, région Rhône-Alpes, France), je vous demande, donc, avec la plus grande insistance, que l'ensemble des comptes de cette funeste aventure soient entièrement rendus publics, dès qu'ils auront été précisément arrêtés, sur les frais de toutes sortes qui ont été inutilement engagés, et sur les modalités de leur règlement –précisant la part définitivement assurée par les partenaires privés et celle prise en charge par chacune des finances publiques nationales, régionales, départementales et municipales (incluant, évidemment les divers regroupements de communes concernées).

 

Vous pouvez compter du ma ténacité pour faire en sorte que cette exigence se concrétise dans les meilleurs délais.

 

Dans l'attente de votre réponse, dont je vous remercie par avance, je vous prie de croire, monsieur, à l'assurance de ma parfaite considération.

 

 

 

Copie à M MONTEIL, Président du Conseil Général de haute-Savoie

M QUEYRANNE, Président du Conseil Régional Rhône-Alpes

M ACCOYER, Président de l'Assemblée Nationale

 

 

06 Juillet 2011 

 

" Le Devoir de mémoire d'opposants aux jeux olympiques et la volonté de ne faire aucune blessure au Pâquier se sont exprimés le Mercredi 6 juillet 2011 par le fleurissement de la stéle de Mr Charles Bosson (ancien maire d'Annecy) qui a oeuvré pour ouvrir les rives du lac aux annéciens et citoyens "


Non aux JO Annecy 2018 sur la stèle charles bosson

 

Témoignage de Christian Oeil du CAO le 03 Juillet 2011.

 

 

Et si...

Et si les anti-JO n'étaient pas des contre-tout

Et si les pro-JO n'étaient pas de visionnaires économistes

 

Et si cette lutte était bien plus qu'un positionnement par rapport aux JO

Et si les JO étaient un révélateur d'un choix de civilisation

 

Et s'il y avait autant de vrais sportifs parmi les opposants à cette candidature que de véritables ambitieux dogmatiques parmi ses promoteurs

Et si le projet, c'était remplacer cette candidature par un changement de logique sociétale

Et si le non projet c'était cette candidature qui s'inscrit dans une logique âgée d'un demi siècle

 

Et si nous avions une vision différente du sport

Et si nous avions une vision différente du progrès

Et si nous avions une vision différente de la gestion de la charge publique

Et si nous avions une vision différente du débat public

Et si nous avions une vision différente des relations entre les humains

Et si tout simplement nous, nous avions une vision globale plutôt que des recettes inefficaces à répéter à l'infini

 

Et si nous avions une vision différente du sport,

 

Et si le sport n'était pas réservé aux élites, aux forts, aux costauds,

Et si on pouvait ne pas réaliser de performance en sport mais avoir le droit de faire du vélo, de la randonnée, du tennis, du ski à son rythme.

Et si rouler ensemble cote à cote c'était aussi du vélo, et si échanger des balles c'était autant du tennis que s'envoyer des missiles à 200km/h.

Et si le sport devenait autre chose que la répétition de la violence des relations dans notre société, la compétition à outrance, la lutte des uns contre les autres.

Et si au mythe du « il ne doit en rester qu'un » nous opposions notre volonté de faire du sport tous ensemble jusqu'au bout.

Et si à la volonté d'éliminer, nous opposions la volonté d'inciter et d'inviter tous à participer.

Et si le sport était autre chose que les super puissants sur le terrain et les autres dans les tribunes, et si chacun avait accès au sport. Mais voilà pour financer les JO de l'élite, il faut remettre en question la gratuité des activités pour tous, il faut construire des infrastructures à plusieurs dizaines de millions d'euros chacune pour moins de un pour cent de la population, et il ne reste plus rien pour les gymnases et les stades scolaires, ni pour les infrastructures de quartier, ni pour les vélo route. Le Doubs n'a jamais candidaté pour les JO, difficile d'y faire vingt kilomètres sans y voir une vélo route. Malgré Albertville, la Savoie est sinistrée en vélo route, celle de la combe de Savoie qu'on nous promet depuis trente ans est en plein boum avant chaque élection et disparaît de nouveau pour six ans dès le résultat du scrutin proclamé.

 

Et si nous avions une vision différente du progrès

 

Et si ce que certains appellent le progrès n'était que de l'innovationnisme. Mais quelle est la différence entre le progrès et l'innovationnisme ?

L'innovationisme est le dogme qui implique que tout ce qui est nouveau est progrès et que tout ce qui est ancien est régression.

L'augmentation de 70% de cancer en 40 ans due à l'omniprésence de la chimie dans notre consommation est donc un progrès,

l’homéopathie qui réduit l'utilisation de médicaments chimiques aux résultats incertains et aux effets secondaires plus que douteux, une obscure recette de grand mère.

Le progrès est l'ensemble des techniques nouvelles et anciennes qui permet d'améliorer la condition humaine, d'alléger les souffrances et de faire collaborer ensemble les humains pour parvenir à un bien être collectif universel. Le tout est de ne pas faire passer nos addictions qui sont des pathologies comportementales bien utiles aux profiteurs pour du bien-être.

Le bien-être se limite t-il à une sensation éphémère de satisfaction qui provoque ensuite de durables inconvénients. La satisfaction du consumérisme et ses conséquences sur le pouvoir d'achat et l’environnement en sont une bonne illustration.

 

L'innovationisme est technique, le progrès est humain.

 

Reste à savoir si nous voulons mettre l'humain au service de la technique ou la technique au service de l'humain

 

Et si nous avions une vision différente de la gestion de la charge publique

 

C'est pourtant dans cette logique absurde que s'inscrivent Annecy 2018 et le cahier des charges du CIO : pour quatre semaines de festivités entre élites et de frénésie consommatrice, 35 millions d'euros d'objets dérivés aussitôt transformés en déchets, 2 milliards de dépenses qui freinent les investissements indispensables, un massacre du territoire irréversible, du dopage qui transforme l'homme en machine, pas sûr que nous acceptions de qualifier cela de progrès. Peut-être préférerions-nous l’appellation innovationnisme borné.

 

Nous attendons peut-être des élus :

  • Qu'ils pensent à plus long terme et cessent d'endetter les générations futures
  • Qu'ils cessent de se comporter en grenouilles qui se voulaient plus grosse que le boeuf, quel est donc l’intérêt de vouloir toujours plus de rentrées fiscales, ce qui nécessite d'attirer toujours plus d'entreprises, toujours plus de population qui impliquent toujours plus de pollution et surtout toujours plus de dépenses. Cela fait bientôt cinquante ans que l'on pratique ce fonctionnement et l'on se rend bien compte, si l'on accepte d'ouvrir les yeux que les dépenses publiques liées à la surpopulation de certaines zones et à la désertification d'autres, progressent plus vite que les rentrées fiscales, et que de la même façon le nombre de chômeurs progresse toujours plus vite que la création de ces emplois dogmatiques. Après tant d'années de ces pratiques ne se rend-on pas compte que l'on va droit dans le mur ? Ne nous sommes-nous pas rendu compte en 2009 que nous l'avons frôlé à pleine vitesse et que la prochaine fois nous ne pourrons l'éviter.
  • Qu'ils cessent de nous dire que les JO sont un accélérateur de projet, cela démontre leur indigence intellectuelle, leur manque d'initiative, leur manque d'imagination. Doit-on en déduire que lorsqu'il n'y a pas d'évènement de ce genre, nos élus font la sieste la plus part du temps et se contentent d'expédier les affaires courantes ? Nous exigeons justement que la politique invente en permanence, mais ne doutons pas que cela reste impossible avec des gens qui trustent les mandats électifs depuis cinquante ans, et qui sont probablement en manque d'inspiration depuis plus de trente ans, complètement coupés des réalités de la société dans les ghettos dorés que sont devenus nos institutions. Quand il ne reste plus que des JO et des coupes du monde pour faire progresser la société, il est évident qu'il est temps de mettre à la réforme tous nos élus. Nous exigeons de nos élus qu'ils soient dans l'imagination et la recherche permanente, mais cela est impossible avec un élus qui fait plus de deux mandats. Être dans cette recherche permanente demande une énergie considérable et personne n'est en capacité de faire cela durant plus de douze ans. Quand élu devient un métier, l'élu se fonctionnarise bien plus que n'importe quel fonctionnaire.
  • Qu'ils cessent de penser à leur réélection et au clientélisme, mais se concentrent sur l’intérêt général.

 

Et si nous avions une vision différente du débat public

 

Quels sont les arguments que nous avons entendus contre nous : rouges, staliniens, trotskistes, contre tout. Mais avons nous en deux ans et demi de combat entendu un seul argument technique pertinent ? Des affirmations péremptoires et des invectives, oui, mais des arguments, non pas un seul ! Et c'est probablement ce qui justifie ces insultes destinées à remplacer une argumentation inexistante.

 

Et si plutôt que d'invectives discriminatoires et diffamatoires le débat se nourrissait d'arguments techniques basés sur une vision globale de la société dans laquelle nous souhaitons évoluer. Aux injures nous avons répondu par des preuves que les JO ne créent pas d'emploi durable, mais au contraire en détruisent, que le projet était dévastateur qu'il était une ruine financière, nous avons attaqué le projet, nos adversaires ont préféré attaquer les personnes a défaut d'avoir des arguments.

 

Et si nous avions une vision différente des relations entre les humains

 

Et si à la violence nous opposions le débat.

Et si à la compétition, nous opposions la coopération

Et si au «  après nous le déluge «  nous opposions l'élaboration d'une société humaniste d'entraide pérenne pour nos enfants.

Et si à l'individualisme nous opposions la solidarité

Et si au repli sur soi nous opposions le lien social

 

Et si tout simplement nous, nous avions une vision globale plutôt que des recettes inefficaces à répéter à l'infini, et si ce débat ne se limitait pas aux JO mais était révélateur d'un choix de civilisation.

 

Finalement, de quelle coté est la force de proposition ? De quel côté se situent les contre tout ?

 

Qui propose un vrai changement ? Qui veut faire perdurer un modèle essoufflé ?

 

Et si c'était eux qui étaient contre :

 

  • l'action pour l'intérêt général
  • la conversion d'une logique économique éculée et à bout de souffle
  • le lien social
  • le débat public
  • la conciliation de l’économie, du social, de l'écologie et de l'humanité
  • la fin de l'oligarchie
  • la démocratie
  • l'émancipation de la pensée du citoyen
  • la fin du gaspillage
  • la limitation du réchauffement climatique
  • la prise de conscience de, et l'adaptation à la raréfaction des ressources énergétiques, des matières premières.
  • La symbiose entre les hommes et entre l'homme et son environnement

 

Nous aurons au moins une satisfaction indépendante du résultat de Durban :

 

Nous aurons ré-intéressé les citoyens à la vie publique, vingt mille d'entre eux auront participé au débat quand d'autres en ont interrogé six cents. Nous avons avec plaisir lu sur notre pétition les avis argumentés pertinents des citoyens, beaucoup plus pertinents d'ailleurs que ceux des politiques, ce qui conforte notre idée que les affaires publiques ne doivent pas être monopolisées par les oligarques.

 

Nous aurons vu avec satisfaction les citoyens ne pas tomber dans le piège de la démocratie participative et inventer la citoyenneté active émancipée. Quelle différence entre les deux, nous direz-vous.

 

La démocratie participative fait déjà peur de par son nom, en effet la démocratie c'est le pouvoir du peuple, inventer l'expression démocratie participative est un aveu d'échec de la démocratie. Mais, surtout la démocratie participative est descendante, elle consiste à n'interroger le peuple que lorsque les dirigeants le souhaitent, uniquement sur les sujets souhaités par les dirigeants, avec des questions orientées et au moment le plus opportun pour que le choix du peuple corresponde à celui des dirigeants.

 

La citoyenneté active émancipée consiste à ce que les citoyens se saisissent de tous les sujets qu'ils souhaitent, au moment qu'ils jugent opportun, et sous la forme qu'ils souhaitent, pétition, site, réseau, interpellation des élus, organisation de référendum d'initiative populaire, manifestation, flash mob, évènement spectaculaire ou symbolique...

 

Pourvu que de nombreux groupes citoyens apolitiques tels que le CAO se constituent et face pression de façon constante sur les élus avec bien plus de vigilance que les élus ne cherchent à nous ficher et à nous surveiller avec leurs caméras.

 

Le CAO a ouvert l'espoir d'une nouvelle citoyenneté et d'une réappropriation du débat public par les citoyens, ne laissons pas cette flamme s'éteindre, multiplions la.

 

Contrairement à ce que prétendait monsieur Raffarin, le pouvoir est dans la rue, et désormais nous nous attacherons à le prouver continuellement

 

Christian OEIL

 

Témoignage de Christian Oeil du CAO - Et si ...
2011-07-03 - Témoignage Christian Oeil -
Document Adobe Acrobat 66.9 KB

 

Courrier adressé  le 30 Juin 2011 par un citoyen Annecien à Mr Rigaut maire d'Annecy ainsi qu'au CIO.

 

 

 

M. D. M.

 

à  M. Jean-Luc RIGAUT

Mairie

Place de l’Hôtel de Ville

74000 ANNECY.

 Annecy, le 30 juin 2011.  

 

 

Monsieur le Maire,

 

Depuis votre décision controversée de proposer Annecy pour l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2018, soi-disant portée par un élan populaire massif, la réalité finit par s’imposer. L’appui des Annéciens à cette initiative se situe à présent au mieux autour de 50%, reflétant plus une anesthésie qu’un soutien. N’est-il pas indécent de proposer de dépenser des milliards d’euros pour un divertissement de deux semaines dans un pays en quasi-faillite ? Fallait-il vraiment rendre Annecy complice d’un Comité international olympique (C.I.O.) éclaboussé par des scandales à répétition toujours étouffés (voir, pour l’exemple, l’article « C.I.O. et corruption, deuxième acte », dans Le Monde daté du 7 août 2004). Des Jeux propres qui ne coûteront rien au contribuable ? N’y a-t-il pas de défis plus urgents à relever ?

 

Faut-il vraiment croire que ces Jeux respectent l’environnement, avec, par exemple, ce projet de construire une adduction d’eau du lac à travers la forêt jusqu’au Semnoz pour alimenter les canons à neige prévus au cas probable où la poudreuse manquerait : un saccage de plus, comme en est coutumière, par nature, l’industrie des sports d’hiver, qui fournit – comme par hasard ﷓ l’essentiel du soutien au projet de J.O. (« Les additifs ajoutés à l’eau des canons à neige artificielle favorisent la pollution des sols », titre le Monde daté du 24 avril 2004). Des Jeux propres respectueux de l’environnement ?

 

Le mythe d’une joyeuse et fraternelle « Fête du sport » est contre toute évidence entretenu par un lobby puissant. Montréal vient tout juste de rembourser la dernière tranche de la colossale dette laissée par ses Jeux, après trente ans de lourds paiements. Les Jeux de Pierre de Coubertin écartaient sans merci tout sportif un peu rémunéré ; les Jeux modernes refusent tout sportif non professionnel. Ce changement, pour et par l’argent, a détruit le sport, le vrai, où des amateurs doués s’affrontent loyalement, où l’« important est de participer » (de Coubertin). Dans un petit livre édifiant, Halte aux Jeux, le professeur Albert Jacquard (Stock, 2004), raconte comment l’olympisme a sombré dans l’hypocrisie mercantile en dévoyant le bel idéal de de Coubertin. La concurrence par tous les moyens a remplacé cette fraternité qui était et devrait être la base et l’essence du sport. Sans même parler de la mansuétude sans limite du C.I.O. pour le dopage (V. Main basse sur les J.O.).

 

Que cherchiez-vous en nous entraînant dans cette aventure risquée ? Plus de notoriété pour Annecy, déjà ville de renommée littéralement mondiale ? Plus de touristes dans un lieu qui en meurt déjà étouffé ? Plus d’argent pour quelques bénéficiaires bien placés aux dépens des Annéciens ordinaires qui n’en subiront que les dégâts ? « Les motivations de [l’]acharnement des villes candidates à l’emporter sur les villes concurrentes peuvent difficilement être trouvées dans leur désir de diffuser la pratique du sport. Il s’agit pour elles d’être mieux connues, d’être perçues comme agréables ; elles en espèrent de multiples retombées » [rarement vérifiées] (Halte aux Jeux, p. 110).

 

Cette sortie olympique ressemble étrangement à une opération de diversion sur le mode « pain et Jeux », pendant que la ville disparaît sous les bulldozers. Sous nos yeux impuissants, Annecy se mue en cité dortoir. Tout est sacrifié à l’appétit immobilier : les commerces et les entreprises, les espaces verts, les maisons simples comme les belles demeures de l’avenue d’Albigny (naguère splendide et exceptionnelle) et ailleurs, tout mouchoir constructible ou déclaré tel est bétonné. Des murs de béton mortifère, des empilements de toujours plus d’appartements surgissent partout, avec dans leur sillage toujours plus de bouchons à toute heure, toujours plus d’air vicié. L’argent des Jeux devrait servir, par exemple, à l’entretien courant des chaussées (prévu sur un cycle soixante ans, selon les services de votre mairie !), moins sexy, certes, mais indispensable et négligé. Avons-nous raison de craindre pour l’avenir des haras ? N’est-il pas temps de mettre de l’ordre dans les priorités, dans une ville qui se suffit aisément à elle-même si seulement on veut bien la laisser tranquille ?

Et quid du déficit démocratique de ces Jeux « portés par un élan populaire » au moment même où « le Conseil d’État propose de mieux associer le citoyen à la décision publique » (Le Monde daté 29 juin 2011) : « Les J.O. ne sont pas une réponse aux problèmes d’aujourd’hui. D’autant plus que les Annéciens n’ont toujours pas eu leur mot à dire. Ils sont toujours tenus dans l’ignorance du dossier, des engagements pris en leur nom » (Philippe Métral-Boffod, Groupe Annecy résolument à gauche, dans le bulletin municipal Annecy de juin 2009).

 

Et quid de l’étrange projet un peu secret d’installer une accommodation pour 42 000 personnes sur le Pâquier, qui interdirait pour au moins un an ce poumon de la Ville à la pomulation. Sans parler de l’espace public autour de l’Impérial, interdit à tous pendant plusieurs jours pour la tranquillité d’un délégué du C.I.O., sans légitimité particulière ; cet acte s’analyse en un abus de pouvoir, sanctionnable en justice. Doit-on s’attendre à d’autres transgressions de ce type ?

 

Paris a eu de la chance : « Les Jeux de 2008 à Paris coûteraient 7 milliards de francs aux collectivités publiques », selon l’estimation publiée par Le Monde daté du 2 décembre 2000 ; tuile évitée de justesse par l’attribution des Jeux à Londres qui « prise dans la crise, s’inquiète pour ses Jeux » (Le Monde daté du 21 février 2009). Les comptes présentés ne sont pas à prendre pour argent comptant. Le budget définitif des J.O. de Londres, fixé en mars 2007, est de 9,3 milliards de livres (à l’époque 10,5 milliards d’euros), soit trois fois plus que le projet initial présenté dans le dossier de candidature en 2005, et un peu cher pour une orgie de quinze petits jours. Cette facture « ne sera peut-être pas du goût des contribuables, qui vont en supporter l’essentiel », écrit Le Monde daté 16-17 novembre 2008 Au Canada, pays sinistré à répétition par des J.O., le budget définitif des J.O. d’hiver de Vancouver (2010) évaluait le seul coût de la sécurité de l’événement à 900 millions de dollars canadiens (566 millions d’euros), soit cinq fois le montant prévu dans le budget initial de 2003. Quelle mauvaise surprise attend les contribuables annéciens ? Des Jeux sans hausse des impôts locaux, vraiment ?

 

Pour clore le débat, lisez aussi Main basse sur les J.O., de Vyv Simson et Andrew Jennings (Flammarion, 1992). Rien n’a changé depuis la parution de cet ouvrage fouillé, sinon en pire. Extrait : En 1989 (déjà !) « Tommy Keller [le président de la Fédération internationale d’aviron] tentait de rappeler à ses collègues ce qu’était, d’après lui, l’idée même du sport international : “Désormais, les facteurs dominants sont l’appât du gain et la satisfaction des ambitions personnelles. Pour moi, le rôle du sport est d’apprendre aux jeunes, par la biais de la compétition, à se soumettre aux lois de la société humaine, et non de servir les intérêts de responsables officiels rescapés de la vie professionnelle ou politique. Ils se sont trouvé un créneau. Les intérêts personnels ont pris le pas sur les intérêts du sport” » (pages 76-77). [Deux hommes] « portent la principale responsabilité de la transformation des Jeux, naguère fête de l’amateurisme, en du show-business professionnel. Le sport amateur repose sur la valeur intrinsèque d’une saine participation ; sa variante professionnelle consiste à gagner de l’argent [et] vaincre à tout prix (…). C’est peut-être distrayant, c’est sans doute profitable, mais ce n’est ni éthique ni démocratique. L’acte d’accusation contre ces deux hommes est accablant. Ils ont vendu le sport et les cinq anneaux, naguère purs, au plus offrant. » (page 332).

 

Le C.I.O. est devenu synonyme d’argent facile et pas très propre ; pour le vrai sport, allez voir au bord du lac, le dimanche matin, des amateurs pratiquer une activité pour le seul plaisir de l’effort. Le mot « sport » signifie, à l’origine, « amusement » (Le Petit Robert), et non pas « argent », « corruption », « gaspillage », « gagner par tous les moyens ». Pour bien assainir le sport en général et l’olympisme en particulier, militons une longue pause (une vingtaine d’années, par exemple) sans Jeux, le temps de faire place nette et guérir le sport, le temps de retrouver les valeurs perdues dont le monde a tant besoin. Sachez, Monsieur le Maire, que vous pouvez, dès maintenant, apporter votre pierre à l’édifice de ce renouveau.

N’attendez pas, Monsieur le Maire : annoncez qu’Annecy renonce à l’organisation des Jeux de 2018, si éloignés de votre mandat d’élu, employez-vous à préserver la ville et à arrêter le saccage de la montagne pour un spectacle sans grand intérêt. Veillez sur la ville, arrêtez sa mise à sac, rendez-la de nouveau vivable. Oubliez les intérêts privés appâtés par les J.O., oeuvrez pour l’intérêt général, celui de tous vos administrés. Il n’est pas trop tard, et la vaine aventure olympique nous a déjà coûté beaucoup trop cher (un budget de 20 millions d’euros juste pour la candidature). Bonne chance à Munich et à Pyeongchang, laissons-leur le fardeau.

 

Les Annéciens vous sauront gré de leur éviter ce désastre écologique et financier, même si tardivement.

 

Au nom de tous ceux, désormais majoritaires, qui s’inquiètent du projet de J.O. en particulier et du devenir d’Annecy en général, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments distingués,

 

 D. M.

 

Cc. :

- Comité national olympique et sportif français (CNOSF)

- Comité international olympique (CIO)

- Comité anti-J.O. (www.comiteantiolympiqueannecy.com)

 

 

23 Juin 2011 - Analyse de l'opération "Annecy 2018 à l'assaut du Mont-Blanc " par André P.

 

 

Toujours à la recherche d’un événement pouvant à leur avis servir la " com " d’ Annecy 2018 Charles Beigbeder et Jean-Luc Rigaut avaient imaginé aller déployer " une banderole Annecy 2018 au sommet du Mont-Blanc à 4810 mètres " ce dimanche 19 juin 2011. 

 

Las, la météo qui pourtant, si l’on en croit le site officiel " soutient la candidature d’Annecy " n’a pas permis aux deux compères de réaliser l’exploit programmé ... La mission fut donc reportée et confiée aux protagonistes restants les frères Paul-Henri et Xavier De Le rue ainsi que des accompagnateurs guides et cheminots Sncf.

 

" Polo " De Le Rue a indiqué avoir, mardi à 11 heures " pu faire cette fameuse photo où nous avons déployé notre banderole SNCF, Supporteur officiel de la candidature Annecy 2018 " avant de descendre en snowboard.

 

Ainsi la banderole dont il avait été prétendu initialement qu’elle s’intitulerait " Annecy 2018 " était donc en réalité libellée " SNCF, Supporteur officiel de la candidature Annecy 2018 ". Les photos publiées peuvent en attester. De prime abord on remarque plus le logo SNCF que celui d’Annecy 2018 !…. Le supporter Sncf, sur ce coup, a bien maitrisé sa lisibilité …C’est sans doute en rapport avec son investissement dans l’opération JO 2018…

 

Bizarrement la photo publiée ici            

 

ou celle du Dauphiné Libéré du mercredi 22 juin pourtant légendée " Paul-Henri et Xavier De Le Rue ont atteint le sommet du Mont-Blanc en compagnie de deux collaborateurs SNCF et de guides de Chamonix et Saint-Gervais " n’est pas celle du toit de l’Europe…mais une photo prise par Vanessa Beucher le jeudi 16/06/11 !… On y distingue d’ailleurs Le Président d’Annecy 2018 Charles Beigbeder. Étrangement alors que le bleu est la couleur d’Annecy 2018 sur les sept personnes présentes seules trois portent la couleur bleue officielle. Madame Carine Beigbeder, ambassadrice d’Annecy 2018 et épouse du président de la candidature est même habillée en noir ! 

 

Une mention particulière au Dauphiné Libéré, tout acquis à la cause des JO à Annecy qui n’a pas hésité à titrer " La bannière d’Annecy 2018 a flotté sur le toit de l’Europe "! Et qui s’est permis d’exclure de la photo les deux guides, il est vrai de noir vétu … Ndlr : "erreur" ensuite rectifié par le Dauphiné Libéré ) 

 

Quand à celle à laquelle fait référence " Polo ", sauf erreur, elle ne semble pas être prise tout à fait " au sommet du Mont Blanc à 4810 mètres " comme prévu !…

Généralement les photos au sommet du Mont Blanc ressemblent à celle-ci :

 

Or dans les photos libres de droits " concernant l’ascension du Mont-Blanc par les Athlètes SNCF ". sur le site. au plus haut du massif on ne trouve que celle-ci prise par Jancsi Hadik le mardi 21 juin à 10h 37 :

 

Visiblement les compères sont plutôt sous le toit de l’Europe que dessus !

Une autre photo montre Paul-Henri et son frère Xavier quelques minutes plus tard à 10h42 entrain de descendre en snow. Jancsi Hadik aurait-il conservé l’heure d’hiver sur l’horloge de son Canon EOS 7D ?

 

Toujours est-il que nos deux têtes pensantes à la recherche des symboles "pour porter haut et fort les couleurs d’Annecy 2018 " ont été servis: la météo a peiné à soutenir l’opération, il leur a fallu personnellement déclarer forfait, le bleu n’a pas été dominant et Annecy 2018 n’a visiblement pas atteint la plus haute marche du toit de l’Europe !

 

Le 6 juillet Le Cio à Durban nous confirmera si tout cela était prémonitoire …

 

Mais en attendant " notre Président " d’Annecy 2018 nullement déstabilisé par cette " semi-réussite " a déclaré " Nous irons à Durban pour gagner comme vous avez porté haut les couleurs d’Annecy 2018 jusque sur le toit de l’Europe ".

Ecoutons-le dire pourquoi il croit aux chances d’Annecy dans le dernier clip vidéo intitulé " Ascension du Mont Blanc et interview de Charles Beigbeder ".

 

A croire que les autres concurrents n’ont pas de montagnes, pas de terroir, n’ont aucune culture du sport ni de l’hospitalité, n’aiment pas les jeux et sont probablement incapables d’organiser des jeux " incroyablement " spectaculaires " et " sublimes " comme seul Annecy 2018 pourra le faire !...Comme si les jeux allaient se dérouler sur les pentes du Mont Blanc à plus de 4000 mètres d’altitude !...

 

Croit-il vraiment convaincre avec de tels arguments ou a-t-il déjà, inconsciemment préoccupé par d’ " autres challenges ", jeté l’éponge?

 

Non seulement Charles Beigbeder et Jean-Luc Rigaut n’ont pas pu monter avec Annecy 2018 sur le toit de l’Europe mais ils se sont pris, dans cette opération, les pieds dans le plat de la " Com " !

 

André P.

 

Note du CAO :

 

- Vous pouvez aussi visionner la vidéo diffusée aux Infos de la 8 Mont-Blanc à partir de 3'49" 

 

- C'est fou comme on peut faire croire que la photo est prise du sommet en jouant uniquement sur l'angle de la prise de vue, ( assemblage photos du CAO ) et pour encore plus de détails, téléchagez le document ci-dessous. 

21 Juin 2011 - Photos bidon d'Annecy 2018 au sommet du Mont-Blanc
21 Juin 2011 - Photos bidon d'Annecy 2018 au sommet du Mont-Blanc
2011-06-21 - Photos bidon d'Annecy 2018
Image JPG 5.4 MB

 

Par R. Cossette le 31 mai 2011


Libre opinion sur les JO Annecy 2018, suite ...

 

Après avoir découvert le projet de construction d’un stade de 42 000 places sur le Pâquier et l’ensemble du dossier Olympique j’avais rédigé début février une Libre Opinion qui a beaucoup circulé sur le net. J’ai reçu des commentaires de partout sur la planète et le maire d’Annecy semble beaucoup apprécier  :-)

 

Heureusement Internet peut encore faire oppositions aux précieuses vérités diffusées par les médias partenaires des jeux Olympiques et intéressées à brainwasher la population sur les espérances Olympiques.

 

Bien sûr, pour ces beaux athlètes olympiques surdoués il ne serait question de contester l’émergence d’une mission de service public de 4.5 milliards. Pour ces jeux magiques il est indispensable de construire et déconstruire un décor de pub télé grandiose sur le terrain de jeux des enfants qui iront jouer ailleurs car c’est écologique (sic).

 

Avec le chéquier de la dette publique tout est possible pour guider enfin nos enfants vers de vraies valeurs…

 

LE$ VALEUR$ OLYMPIQUE$ … pour les nuls :

 

J’ai rencontré le maire d’Annecy le 1er mars à l’IPAC et il appuyait ses affirmations d’un postulat sur des valeurs olympiques ( ?). Je ne sais pas s’il s’appuyait sur les écrits du Baron de Coubertin qui était un brillant supporteur du régime d’Hitler avant son décès en 1937. Le brave Baron « du sport amateur » n’a pas eu le temps de voir comment les théories Olympiques d’hommes hyper supérieurs ont été utiles à l’humanité.

 

En tout cas de VRAI$ VALEUR$ de la « Famille Olympique » sont au centre du projet Annecy 2018 avec par exemple le Village des Sponsor, construit au bord du lac d’Annecy sur le Pâquier juste à côté du stade de 42 000 places.

 

Et oui, le terrain de jeux réservé aux enfants de la ville d’Annecy sera occupé pour promouvoir des bonnes boissons sucrées partenaires Olympiques ou autres belles voitures des partenaires payants du CIO. Lire la section sur les sponsors page 148 du dossier Annecy 2018.

 

En plus de s’émouvoir devant la flamme, la population sera aussi invitée à dépenser 260 millions d’Euros en jeux de grattage Olympiques question de pomper encore des impôts aux plus riches. Oups ! les plus pauvres sont ciblés par ces jeux de grattage.

 

Parmi les partenaires intéressés financièrement par les JO il y a des médias comme par exemple le groupe de presse Lagardère qui a acheté du CIO les droits de diffusion des JO.

 

La couverture de presse française serait-elle aussi élogieuse sur les jeux Olympiques et complaisante avec leurs dirigeants si les média n’étaient pas partenaires et investisseurs dans ces Jeux ?

Par exemple à Londres, The Economist publiait des affiches provoquantes " Hosting the Olympics is a waste of Money " ( Organiser les JO est un gaspillage financier).

 

Nos journalistes français ont-ils droit à ce culot ?


Les médias partenaires relayent gentiment des affirmations écologiques ou techniques des plus douteuses de l’organisation Annecy 2018. Il serait indécent pour les anti-JO de vouloir comprendre en détail ou de contester ces projets prestigieux et innovant (sic). Le discourt d’intention est suffisant, les mots « écologie », « développement durable » et « environnement » remplissent bien les pages… Les anti anti JO ont la parole dans les média pour dénoncer les vilains opposants au JO  :-(

 

Même le maire d’Annecy s’auto-justifie en exhibant comme " preuve de vérité " la retranscription minutieuse de ses propos par le Dauphiné Libéré. Le stade se monte et se démonte quasi instantanément selon sa légende Annecy 2018 ( … comme pour les fêtes du lac ). Ceux qui contestent cette vérité vraie sont des méchants et ils sont 30 contestataires gauchistes contre le progrès etc.

 

Le Dauphiné titrait aussi le 11 février " les anti JO enfument le Pâquier " en pure désinformation laissant croire que 2018 fumigènes avaient été utilisés le 10 février sur le Pâquier. Or J’y étais et la fumée provenait des 2018 flambeaux olympiques utilisés bêtement par l’organisation Annecy 2018. Il y avait aussi des vasques Olympiques générant une fumée noire sur le Pont des Amours fermé par des cordons de policiers. Ce pont avait tristement l’apparence du " Pont de la fin du monde Annecy 2018 ". Enfin le feu d’artifice payé par les contribuables a été tiré en plein jour par Annecy 2018 ce qui a généré un bouquet de fumée irrespirable.

 

J’ai donc quitté le Pâquier vers le centre Bonlieu en couvrant mon visage comme les autres. Les Annéciens ont été gazés par Annecy 2018. Contrairement à ce que disait l’article, la « ferveur Olympique » n’était pas marquée chez les 500 badauds autour des cérémonies car j’y ai distribué 100 tracts anti JO à des passants qui partageaient mon opinion largement. Il y avait sur place quelques anciens champions Olympiques nostalgiques avec lesquels j’ai discuté franchement de notre opposition.

Ensuite j’ai retrouvé le groupe des anti-JO qui étaient ceinturés par 50 policiers ( ! ?! ). Ils chantaient monsieur le commissaire…

 

http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2011/02/10/les-anti-jo-enfume-le-paquier

Désinformation du Dauphiné libéré - Les anti JO Annecy 2018 enfument le Pâquier

 

L’info a été " partiellement corrigée " ensuite par le Dauphiné Libéré sur la source de fumée mais le texte " les-anti-jo-enfume-le-pâquier " est bien resté…

Le maire d’Annecy affirmait au CIO en janvier 2011 détenir toutes les études techniques sur son stade. Or c’était faux mais aucun média Olympique partenaire ne s’offusque de ce petit mensonge d’enthousiasme qui met en danger le patrimoine écologique et touristique d’Annecy.

 

Annecy 2018 reconnait aujourd’hui que leur chantier sur le Pâquier privera les annéciens de leur espace de jeux durant au moins 2 étés ( selon ma dernière visite au local Annecy 2018 ). Et oui, des grues, engins et camions au bord du lac pour deux ans ( ou plus à mesure que les études d’Annecy 2018 avanceront ).

 

Les entreprises du BTP sont aussi très intéressées aux constructions et déconstructions Olympiques. Elles ne vont pas démentir l’optimisme délirant des promoteurs Olympiques.

 

A Montréal le BTP a largement gagnés les Jeux Olympiques. Les enquêtes ont révélé des pots de vin aux partis politiques par des entreprises de construction ( enquêtes du juge Malouf ). Des histoires de Pot de vin sont souvent la norme Olympique.

 

Les sommités du CIO ne souligneront pas les incongruités techniques et écologiques du dossier Annecy 2018 car ils encaissent tout de même des millions en frais de dépôt de candidature. Les anneaux bénéficient en plus d’une campagne publicitaire de 30 millions et d’une tournée des meilleures tables savoyardes. Bravo pour votre beau discours innovant sur l’environnement d’Annecy 2018 … et merci pour le cash.

 

Entre les avant-projets et la fin des travaux, l’inflation Olympique varie de 400 à 2 300 %. La taxe Olympique suivra à Annecy comme partout ailleurs dans le monde.

 

Les dégâts écologiques accumulés des Jeux Olympiques sont vertigineux. Voir les liens à la fin de ce PDF.

 

L’écologie Olympique … pour les nuls :

 

Sans aucun scrupule, les promoteurs Olympiques en France comme ailleurs abreuvent les média de prétentions d’attention pour l’environnement ou de défendre la nature … Quelle Blague !

 

Il faut être hyper naïf pour croire que des constructions / déconstructions Olympiques ont un quelconque avantage écologique. Les " compensations carbones " sont une façon de faire croire que les émissions massives des JO seront compensées par …de nouvelles émissions de CO2 un peu moins rapides ( ?)

 

Personne au CIO ne cherche à définir des conditions de compétitions sportives écologiques qui ne demanderaient simplement pas de construction temporaires ou d’enneigement artificiel.

 

Au contraire, le CIO s’acharne à exiger la construction de tremplins de saut à ski ou des pistes de luge qui sont des sports vintages pratiqués par quelques centaines de nostalgiques. Vites donnez-leur un parapente Annécien pour qu’ils découvrent, comme 20 000 pratiquants en France, le plaisir de voler des heures plutôt que seulement 7 secondes d’un tremplin jetable à 20 millions d’€.

 

Les descentes Olympiques se font sur un « béton de neige artificiel » travaillé longuement à la machine et même transporté par hélicoptère comme à Vancouver.

 

Des Jeux Olympiques éco-responsables du CIO c’est une farce pour les nigauds. Les associations écologiques dénoncent les JO partout dans le monde et se sont dissociées du projet Annecy 2018.

 

En conclusion j’encourage tous ceux qui souhaitent conserver le terrain de jeux de leurs enfants à l’opposer vivement aux jeux Olympiques Annecy 2018 en participant aux manifestations anti-JO.

 

Signez aussi la pétition en ligne. C’est votre droit.

 

Pratiquez préférablement des sports sans destructions de l’environnement. Les choix ne manquent pas même pour d’excellents athlètes.

 

Le sport fait du bien à tous et beaucoup de compétitions existent sans demander de destructions de l’environnement ou sans exiger l’engagement démesuré de dépenses publiques. Ils permettent aux meilleurs et aux autres d’améliorer leurs conditions physiques en s’amusant.

 

Le modèle « Olympique » du CIO n’est pas adapté au troisième millénaire. Trop cher, trop polluant, trop de charabia politique d’endoctrinement prétentieux et d’un autre âge.

 

Lors de plusieurs référendums en Suisse la population locale a rejeté les projets de JO.

 

Même à Lausanne où réside le CIO la population a dit NON à un projet de JO.

 

Chacun doit retrouver son courage pour défendre le terrain de jeux de nos enfants car des intérêts de gens très fortunés peut encore exercer aujourd’hui un lobby efficace auprès des 120 " princes " votants du CIO.

 

 

R. Cossette                                                  liberté d’expression en France… oups !

 

 

Informations sur des constructions de stades olympiques et les conséquences merveilleuses des JO

 

A qui la chance de se faire mentir comme à Vancouver …

 

Sotchi : inflation 600 %

 

Londres : stade de 600 millions d’€ et construction en 4 ans

 

Construction du stade à Montréal 1976 : Budget explosé 2 300 % et 30 ans de taxes Olympiques

 

31 Mai 2011 - R. Cossette : Libre opinion sur les JO Annecy 2018
2011-06-03 - R. Cossette - Libre opinion
Document Adobe Acrobat 482.0 KB
06 Juin 2011 - R. Cossette - Les contradictions du Maire d'Annecy
2011-06-06 - R. Cossette - Les contradic
Document Adobe Acrobat 757.8 KB

 

 

Retrouvez tous les documents de R. Cossette

 

 

 

23 Mai 2011Témoignage d'une adhérente UMP reçu au CAO

 

Ou j'apprends avec étonnement que l'UMP dont je fais partie, comme d'ailleurs des habitants d'Annecy qui m'ont fait part du désastre annoncé, tant sur le plan écologique que financier est d'extrême gauche.
Il est vrai qu'on est toujours à l'extrême gauche de quelqu'un.
Enfin, il n'est pas déshonorant d'être d'extrême gauche.
Nous sommes des citoyens responsables, soucieux de l'environnement et de la préservation de l'éco-système ainsi que des finances publiques.
Dans la foulée , annonçons que nous détestons l'opacité et les mensonges, et le non-respect de la démocratie .

 

Continuons le combat !!!

 

Bien a vous

Eve. J ( résidente à Paris)

 

 

02 Mai 2011Réponse du Maire d’Annecy Mr Rigaut, à S. Dalex concernant le Théatre des cérémonies du Pâquier.

 

J'avais personnellement écrit à Mr Jean Luc Rigaut maire d'Annecy pour obtenir plus d'informations au sujet du projet de tribunes sur le Pâquier.

Pour souvenir de ma lettre : aller sur le site du CAO rubrique témoignages, lettre datée du 2 mars 2011 ( voir plus bas sur cette page, en date du 02 Mars 2011 ) .

J'avais été agréablement surprise de recevoir une réponse de sa part. J'ai donc jugé utile et par respect de ne pas divulguer sa réponse obtenue étant donné que je considérais qu'une réponse personnelle ne m'autorisait pas à l'utiliser publiquement.

Après en voir fait lecture lors d'une réunion publique du CAO j'avais émis le souhait de respecter ma décision de non divulgation ou utilisation des propos tenus par Mr Jean Luc Rigaut.

Respect et compréhension j'ai obtenus de la part de tous les CITOYENS présents, ce qui prouve que le CAO est composé de personnes ayant un maximum de valeurs.

Après avoir pris connaissance d'un article dans le Dauphiné Libéré, Mr Jean Luc Rigaut maire d'Annecy perd son sang froid et ne respecte en rien la démocratie, les électeurs et les citoyens lambda.

Je décide donc de faire une entorse à ma décision qui était de passer sous silence sa réponse.

 

Trouvez ci-joint la réponse de Mr le Maire qui avance clairement son incapacité et sa méconnaissance sur les points essentiels au sujet du Pâquier, s'avançant même à dire au nom des ingénieurs et techniciens qu’eux mêmes n'ayant aucunes informations techniques et financières du dossier.

Mr le Maire Jean Luc Rigaut n'a donc aucuns arguments étayés pour justifier tout ce qu'il a pu dire jusqu'à ce jour.

Si aujourd'hui des opposants aux jeux tiennent des propos soi disant fallacieux comme il l’avance, sa réponse à mon courrier lui interdit de porter le moindre jugement vu que ses connaissances sur le sujet sont vides et réduites au néant.

 

Aucunes études de faisabilité, un dossier financier loin d'être bouclé Mr le Maire ne peut donc actuellement répondre à toutes les préoccupations légitimes des annéciens qui s'opposent à juste raison au projet de tribunes pour protéger leur Pâquier.

 

J'autorise le CAO et tous les citoyens à prendre connaissance de la réponse de Mr Jean Luc Rigaut et d'en faire bon usage.

 

Simone Dalex

 

02 Mai 2011 - Réponse de JL Rigaut maire d'Annecy à S Dalex concernant le Théâtre des cérémonies d'Annecy 2018
Cliquez sur la lettre
2011-05-02 - Réponse de JL Rigaut à S Da
Document Adobe Acrobat 826.7 KB
2011-05-02 - Réponse de JL Rigaut à S Da
Document Adobe Acrobat 272.8 KB

 

Témoignage de Christian d'Annecy le Vieux reçu le 27 Mars 2011.

 

 

Comme il est chanté dans l'opéra "Faust" de Charles Gounod, on

pourrait reprendre en choeur - en ce qui concerne la candidature des

JO Annecy 2018 - le texte du livret de cet opéra qui dit :

Passez, passez votre chemin...

 

En cette période de crise économique et de malaises sociaux, d'autres priorités devraient s'imposer aux yeux de nos dirigeants : les malades, les hôpitaux, les personnes âgées, les sans-logis, les effectifs dans les établissements scolaires, des aides accrus aux plus démunis, etc.

 

Messieurs nos dirigeants, vous ne devez pas gaspiller, ainsi, l'argent des contribuables pour des JO qui ne sont, après tout, que du "Sport-Spectacle". Ceux qui aiment vraiment le sport le pratique autrement...

 

Ceux qui veulent - à tout prix - ces JO à Annecy devront rendre des comptes - un jour ou l'autre - à leurs concitoyens... Ce sera la moindre des choses !

 

 

Réaction d'un lecteur du Dauphiné Libéré dans l'édition du 07 Mars 2011


07 Mars 2011 - Le Dauphiné Libéré - Réaction d'un lecteur

 

Témoignage et photos envoyés par un habitant de Veyrier au CAO et au canard enchaîné le 13 Mars 2011


Pollution : Le Lac d’Annecy met la gomme

 

A l’attention du Journal « Le Canard enchaîné »

 

Monsieur,

Nous vous faisons part de notre très grande inquiétude sur une pollution majeure que nous subissons pour le bien être de certains.

Suite à la réalisation d’un merlon de protection contre les chutes de rochers provenant d’une falaise dominant certaines habitations sur les hauteurs de VEYRIER DU LAC, des milliers de pneus ont servis à la réalisation de cet ouvrage et donc des centaines de kg de polluants sont drainés par les eaux pluviales, les ruisseaux en direction du lac d’ANNECY.

Les villages bordants les rives du lac puisent leur eau potable dans ce lac et pour VEYRIER DU LAC c’est à proximité des zones de rejet des ruisseaux chargés en polluants comme « le soufre, l’acide stéarique, le cadmium, le chrome, le nickel et le plomb ».

Cette pollution est cachée aussi bien par les services de l’état qui ont validés ce mode opératoire que par les personnalités politique qui ont financés en partie cet ouvrage, rappelons que Monsieur le président de l’Assemblée nationale réside à 200 mètres en dessous de ce merlon.

Nous souhaiterons que par votre force de communication vous puissiez faire connaître à un maximum d’associations et de citoyens le danger de cette pollution sournoise car aujourd’hui l’ensemble de l’ouvrage est recouvert de terre et en cours de végétalisation, les eaux y ruissellent abondement et nos familles s’empoisonnent.

N’oublions pas qu’ANNECY ville limitrophe de VEYRIER DU LAC est candidate aux jeux olympique d’hiver de 2018, soi-disant en respect avec l’écologie.

Nous vous faisons parvenir la liste des polluants contenus dans un pneu ainsi que le site sur lequel vous pouvez trouvez toutes les nocivités et danger liés à ces composants chimique .

Vous êtes notre dernier recours, en espérant vous avoir sensibilisés sur ce grave sujet nous vous remercions de votre compréhension et vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués .

 

Les VEYROLAINS en colère.

 

 

COMPOSITION D’UN PNEU

 

Constituants : Substances contenues dans les pneus usagés.

  • Hydrocarbures polymérisés ( Caoutchouc synthétique et / ou naturel ) 47%
  • Noir de carbone 21,5%
  • Acier 16,5%
  • Tissu 5,5%
  • Oxyde de zinc 1%
  • Soufre 1%
  • Autres 7,5%

 

 

Composition chimique :

 

  • Carbone 70%
  • Fer 16%
  • Hydrogène 7%
  • Oxygène 4%
  • Oxyde de zinc 1%
  • Soufre 1%
  • Azote 0,5%
  • Acide stéarique 0,3%
  • Halogène 0,1%
  • Liaisons cuprifères 200 mg/kg
  • Cadmium 10 mg/kg
  • Chrome 90mg/kg
  • Nickel 80 mg/kg
  • Plomb 50 mg/kg

 

Source : Ineris

 

Pollution aux pneus du Lac d'Annecy
Pollution aux pneus du Lac d'Annecy
Pollution aux pneus du Lac d'Annecy

 

Courrier adressé en AR le 02 Mars 2011 par Simone Dalex du CAO à Mr Rigaut maire d'Annecy.

Courrier adressé par Simone Dalex du CAO à Mr Rigaut maire d'Annecy contre les JO d'Annecy 2018
Cliquez sur la lettre

Témoignages audio de Marnaz et de Lausanne laissés le 23 Février 2011 sur le Répondeur de " Là-bas si j’y suis " sur France Inter

23 Février 2011 - Là-bas si j'y suis - Témoignages Annecy 2018
2011-02-23 - Là-bas si j y suis - Témoig
Fichier Audio MP3 2.1 MB

 

Courrier adressé par un citoyen annécien à  Mr Rigaut maire d'Annecy - Reçu par le CAO le 18 Février 2011.

 

Monsieur le Maire,

 

Je suis contre annecy2018 depuis la première heure, et je milite contre cette aberration.

J’estime, que la municipalité aurait mieux à faire de l’argent qui ne lui appartient pas, entre autres, donner à tous les Anneciens, la même ville qu’elle offre aux touristes.

Je réside rue Jules Barut, dans le quartier de l’avenue de Cran, et ma rue est nettoyé quatre à cinq fois par ans, alors que dans le même temps, les quartiers pour touristes sont balayés, lessivés, rincés, séchés tous les matins.

Il en va de même pour les espaces verts, qui dans mon quartier n’en ont que le nom, alors que dans votre ville, une armée de jardiniers se bousculent tout les jours, dans les jardins de l’Europe, sur le parvis de votre mairie, en clair, dans les quartiers que vous réservez aux touristes.

Votre ville ne s’arrête pas au niveau de la mairie, du Champ de Mars, ou au raz de la rue Carnot. Annecy s’étend beaucoup plus loin, là ou d’autres Anneciens payent leurs impôts que vous distribuez aux touristes.

Alors au lieu de choisir d’offrir des JO au monde entier, offrez une ville d’Annecy à tout les Anneciens, et laissez de grâce le Paquier, qui ne vous appartient pas non plus, aux Anneciens.

Conservez de même une circulation tout juste acceptable, n’en rajoutez pas.

Celà suffit !

Vous nous avez dit et répété, que les tuyauteries qui grimperont dans les fossés jusqu’au sommet du Semnoz seront démontées. Vous ne ferez croire à personne, que l’on alimente des canons à neige, avec du cuivre de 10/12. Pour celà c’est des tuyauteries de 150 à 250mm de diamètre qu’il faudra, et c’est en ligne droite qu’il faudra acheminer l’eau, avec des palier pour des pompes. De plus, une fois ces tuyauteries installées, elles feront l’objet de convoitises pour enneiger le Semnoz quand bon vous semblera. Ce sera une occasion en OR (blanc) pour enneiger le Semnoz en plein mois d’août si le besoin s’en fera sentir.

 

Même si cela ne sert à rien, je vous demande de laisser ces jo à d’autres qui en ont les moyens, l’espace et les compétences pour les organisés.

Je vous prie Monsieur, de ne pas me répondre, car comme votre prédécesseur, vous possédez sans doute le même bureau, avec les mêmes tiroirs, d’où sortent les mêmes réponses toutes faites.

Tout comme votre collègue responsable de la voirie, qui, il y a deux ans, est venu nettoyer ma rue sept fois en l’espace de deux semaines, c’est-à-dire l’équivalant d’une année complète. Dont deux fois le matin même avant le rendez-vous qu’il m’avait fixé pour parler de mes doléances concernant le non-nettoyage de la rue Jules Barut. (qui entre nous, en ait toujours au même point. Normal, il n’y a pas de fléchage touristique. Quant ils passent c’est à 90km/h sur la rocade, direction le lac, c’est flécher)

 

Cordialement

 

 

Lettre ouverte envoyée par une citoyenne annécienne à  l'intention Mr Rigaut maire d'Annecy - Reçu par le CAO le 17 Février 2011.

 

 

Monsieur le Maire,

 

La perspective de voir Annecy transformée en ville olympique est pour moi inimaginable.Cette ville est déjà inaccessible le samedi en raison des bouchons et impossibilité de parking. Elle déborde de touristes en été. Elle n'est pas extensible, coincée entre le lac, les montagnes, les habitations et les routes, à moins de la défigurer. Le coût de la vie y est déjà très élevé, des JO le feraient exploser.

Construire un stade de 42000 places dans une ville de 50000 habitants relève de la mégalomanie. En plus, rien ne prouve qu'il serait réellement démonté, vu les changements constants apportés en cours de route au dossier JO.

Construire des hôtels, ouvrir des restaurants qui par la suite feraient inévitablement faillite n'est pas sensé.

Des canons à neige sur le Semnoz produiraient des gaz à effet de serre qui réchaufferaient encore plus vite l'atmosphère, diminuant donc la quantité de neige dans les temps à venir, (problème généralisé dans les Alpes).

Le seul argument qui pourrait être valable serait de résorber momentanément le chômage: celui-ci est plus élevé à Annecy qu'en France en moyenne, pourquoi? Provient-il du fait que de nombreux Français ont été attiré dans cette région dans l'espoir de trouver un emploi mieux rémunéré en Suisse? Les entreprises genevoises et vaudoises ont intérêt à engager des frontaliers, car il est plus

facile de les licencier: puisque c'est la France qui pour l'instant supporte les frais du chômage, dans ce cas. C'est un problème politique qu'il faut résoudre rapidement, plutôt que d'endetter encore plus la France avec des JO déficitaires, endettement d'où résulteraint des réductions supplémentaires d'emplois, justement. De plus, les chômeurs d'Annecy vont-ils être engagés, alors que la gestion des jeux doit être déléguée au CIO? .Ces chômeurs ont-ils les compétences pour les emplois supposés?

 

Annuler cette candidature sera sans doute difficile et douloureux pour votre Municipalité, mais c'est la seule solution raisonnable si vous ne voulez pas être responsables de la dégradation de la qualité de vie de vos concitoyens.

 

Une anonyme qui souhaite le rester, puisqu'ici, les manifestations publiques de l'opposition à la pensée unique ProJO sont réprimées, font l'objet de contrôles policiers, de censure et d'intimidation (voir par exemple la plainte déposée par l'Association pour la protection du Mont-Blanc).

 

 

Courrier d'une Anti JO au Comité International Olympique - Reçu par le CAO le 14 février 2011

 

Chers membres du CIO,

 

Pour votre visite à Annecy en 2018, je ne doute pas une seconde de votre choix - une si belle ville, avec un si beau paysage n'est-ce pas ( entre-nous soit dit la vue depuis votre siège à Lausanne donnant sur le lac Léman et les Alpes françaises est encore plus belle, donc cela ne vous changera pas beaucoup - par contre la grande plage de Vidy est polluée, ce qui n'est pas encore le cas de la petite plage d'Annecy ) pour votre visite donc, je vous recommande le grand aéroport international d'Annecy, à moins que vous n'atterrissiez à Genève, dans ce cas prenez l'hélicoptère, car il n'existe pas de liaison ferroviaire Annecy-Genève, et ce serait dommage d'encombrer la belle autoroute vide.

A Annecy, je vous recommande la location d'un vélo, à moins qu'il n'y ait par un très grand hasard, de la neige. Dans ce cas, mieux vaudra annuler carrément votre visite.

 

Bien amicalement, un ptit coucou, qui ne met jamais les pieds à Annecy le samedi pour cause d'encombrement et qui préférera se retirer dans les bois pendant les JO 2018, au cas où par malheur, Annecy rirait un peu jaune d'être la plus belle en ce miroir...

 

 

Témoignage d'un habitant du hameau concerné par la patinoire olympique femme 6000 places Passy - courrier adressé au Dauphiné Libéré - Reçu par le CAO le 14 février 2011

 

 

En réponse à l’article sur les JO…. Sur le terrain de la future patinoire de Passy, il n’y avait effectivement que peu de monde. Un escadron de gendarmerie mobile, une représentante des anti jo, le conseiller municipal de Passy anti JO et quelques propriétaires du hameau voisin dont les maisons seront spoliées si la réalisation se fait !!!

 

Il a été remarqué, par contre, quelques absences notoires :

- Les membres du CIO censés voir le site.

- Le Maire de Passy et toutes les autorités accompagnantes, et…

- La journaliste du Dauphiné libéré.

 

Tous étaient au barnum bien à l’abri.

 

Bien amicalement

Bernard L

 

P.S : Du barnum il était impossible de voir le site patinoire olympique femme de 6000 places.

 

 

Courrier envoyé par une citoyenne annécienne à Mr Rigaut maire d'Annecy - Reçu par le CAO le 13 Février 2011.

 

 

Monsieur le Maire,

 

Par la présente, je vous demande de bien vouloir entendre la voix de l'une de vos concitoyennes. Voici déjà bien longtemps que je souhaitais m'exprimer au sujet de la candidature d'Annecy aux "JO 2018". Les événements de ce week-end ont réveillé mon civisme.

En effet, j'estime que, depuis le début, aucune enquête sérieuse et objective n'a été menée auprès des concitoyens Annéciens pour connaître leur ressenti. Vous vous êtes satisfait d'un sondage sur 2000 personnes de plus de 15 ans: combien sommes-nous en Haute-Savoie et tout simplement à Annecy ? Et quelle idée peuvent avoir les jeunes de l'impact financier de votre ... projet sur le portefeuille de leurs parents ?.

"La neige, la glace et vous": formidable, sauf qu'il n'y a pas de neige, peu de glace et encore moins de citoyens "pour" le projet. Jusqu'où pensez-vous aller si vous niez les réalités de la Nature et des personnes ?...

Il était prévu au départ des structures légères et démontables, en accord avec l'environnement : Qu'en est-il de la folie des grandeurs prévue sur le Pâquier ? Où comptez-vous "caser" les 40 000 personnes, soit les 4/5 èmes de la population Annécienne ? dans des complexes hâtivement érigés, qui abriteront par la suite les milliers de demandeurs d'asile qui connaissent déjà bien assez le chemin et les rues d'Annecy ? Grenoble a mis 40 ans à éponger sa dette et Pralognan doit gérer une piste de Curling qui ne sert à personne, entre autres incohérences, mais tout ceci, vous le savez , et vous avez sûrement une réponse toute faite qui n'a de sens que pour vous. Nous payons déjà chèrement notre cadre de vie, et nombre d'entre nous avons des fins de mois en équilibre précaire. Nous ne pouvons nous permettre "VOTRE" fantaisie, c'est la seule chose importante à prendre en compte dans "VOTRE" 4ème dimension. Et arrêtez de vous abriter derrière la région, la région n'est pas derrière vous, au vu du mécontentement qui enfle. Ce n'est pas le visage fatigué de Monsieur KILLY qui pourra convaincre. Autre certitude : Profitez-bien du rapport de votre mandat, vous pouvez être certain que la population Annécienne saura exprimer son choix véritable lors des prochaines élections.

 

En espérant que vous m'aurez entendue même si vous ne m'avez pas écoutée, je vous remercie de votre attention, et vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, mes respectueuses salutations.

 

                                                                                          Mlle.T

 

 

Ndlr : Nous invitons chacun à en faire autant, puis si vous le souhaitez, nous faire suivre le courrier afin que nous les mettions sur ce site.

 

 

Témoignage de Christian CHORIER du 11 février 2011.

 

J'ai assisté, hier soir, à la projection du film "Five Ring Circus" ou la face cachée des Jeux Olympiques de Vancouver. Ce film documentaire courageux réalisé par Conrad Schmidt démontre d'une manière évidente dans quel étau nous pourrions être pris si les Jeux Olympiques d'Hiver avait lieu, éventuellement, à Annecy en 2018 !

 

Outre les "massacres" annoncés de certains lieux qui font la richesse et la beauté de notre belle région, les aspects financiers aussi incertains que de se rendre, demain sur la planète Mars, pourraient nous entraîner - bel et bien - dans les eaux les plus profondes et les plus sombres de notre beau lac dont nous sommes si fiers !

 

Etant - j'ose le croire - un bon et loyal citoyen soucieux de l'image de sa ville et de sa région mais étant aussi un homme soucieux des deniers publics - autrement dit : de notre argent - je me suis beaucoup documenté et j'ai beaucoup écouté...

 

Je dois vous avouer que je suis - à présent - très inquiet pour ne pas dire totalement atterré pour ma ville et sa région si nous devions subir les J.O 2018.

 

Je crois pouvoir dire, sans me tromper et en restant le plus lucide possible que ce serait - contrairement à ce que certains voudraient encore nous faire croire - un vrai désastre économique et écologique par rapport à une région dont le tourisme est l'un des éléments moteurs pour ne pas dire l'un des éléments phares. Il serait complètement utopique de penser que quelques jours de festivité feraient, ensuite, d'Annecy et de sa région, le centre du monde...

 

Par contre, les réveils risqueraient d'être fort douloureux pour les collectivités et pour les contribuables que nous sommes...

 

J'ose espérer que tous ceux qui nous gouvernent et ceux qui sont les décideurs de cette mystérieuse et nébuleuse aventure, ne se laisseront pas "berner" - et nous "berner" - par une affiche tapageuse, par des promesses surréalistes et qu'ils penseront, avant tout, au bonheur et au bien-être de leurs concitoyens autrement dits : de leurs électeurs !

 

A bon entendeur...

 

Christian Chorier

 

A noter : Tout ceux qui lisent attentivement mon blog, savent que je ne suis pas d'une nature rebelle, que je ne suis pas un "anarchiste", que je ne suis pas un contestataire né mais, par contre, lorsque le danger semble frapper violemment à ma porte, je me réveille et tout droit dans mes bottes, je prends immédiatement ma plume pour vous faire part de mes convictions et de mes inquiétudes dans un esprit de civisme et de citoyenneté !

 

 

Témoignage reçu par le CAO le 12 Février 2011 à propos de la visite du CIO à Passy

 

"mon fils vient de me raconter ce qui s'est passé au collège durant la visite de la commission d'évaluation du CIO ce matin. Avec le verrouillage du secteur, ils étaient les seuls à pouvoir faire quelque chose.

Ulcérés par ce qui s'était passé avec les gardes ces derniers jours (d'autres élèves avaient été molestés par les gardes hier, après les avoir un peu provoqués à dire vrai, mais des policiers chevronnés auraient pu facilement désactiver la colère), les élèves durant la récréation de 10 heures se sont rassemblés au plus près de la tente derrière le grillage, ils se sont mis à huer les officiels, et dire des slogans contre les JO. Certains ont ensuite jeté des cailloux de l'autre côté du grillage. Le bus du CIO a été touché et le service d'ordre a été complètement débordé semble-t-il".

sur l'attitude des gardes, quand j'ai téléphoné à la principale du collège, elle n'était pas au courant et m'a dit qu'elle allait en parler à la mairie. Le maire a semble-t-il après une enquête sommaire déclaré que c'était de la faute des collégiens qui avaient provoqué les gardes! Alors que les gardes au lieu de rester près de la tente, cherchaient manifestement le contact avec les jeunes beaucoup plus près de la porte du collège. 

 

 

Compte rendu visite officiel du CIO sur le pays du Mont Blanc le Vendredi 11 février 2011 de 8h30 à 11h30.

 

- Un agriculteur de Domancy , était sur son terrain, avec son tracteur. Il a déployé une banderole NON aux JO.

 

Très rapidement, la gendarmerie, a traversé son champ et lui a fait enlever la banderole en affirmant que cet agriculteur entravait l’ordre public. Ils lui ont demandé son identité, et pris l’immatriculation de son engin de travail.

 

- Barbara Z et Hervé Bosson ( élu d’opposition dans l’équipe municipale de Passy ). 6 riverains retraités étaient présents contre les JO.

Tee shirt eurolympique, déploiement de la banderole : « JO= béton » au passage du convoi des bus CIO, qui se dirigeaient pour un petit déjeûner vers une tente blanche chauffée et gardée bien loin de nous et donc de cette fameuse patinoire olympique de Passy.

Les policiers en civil nous ont arraché notre banderole. Similaire à l’action la Clusaz (voir vidéo ).

Les citoyens présents ont pu constater que la commission CIO, est restée sous la tente avec sûrement un magnifique PowerPoint et affiches du projet. Personne ne s’est déplacé sur l’empreinte de la patinoire olympique. Nous, nous y étions. Zone inondable, de l’eau est actuellement en vu sur ce site. J’ai essayé de m’approcher de cette tente de VIP. Impossible la gendarmerie a été très claire. Pourtant je suis citoyenne, casier judiciaire vierge, conscience citoyenne sur toutes les élections, et même retenu pour être jury tellement je suis une bonne citoyenne française ! Impossible de dire NON aux JO !

 

- Les Houches, au passage du convoi C.I.O, l’Atelier d’Equithés a déployé

une banderole : « CIO Mafia ». La gendarmerie présente, leur a confisqué

la banderole. Prise de leur identité.

 

- Le CIO s’invite à l’aiguille du midi qui était fermée pour l’occasion au public.

 

- Chamonix, rond point de la Vigie : l’A.R.S.M.B déploie une banderole au passage du convoi : « JO usine à gaz ». La gendarmerie leur a fait enlever, puis prise d’identité, intimidation.

 

- Chamonix, place du Mont Blanc. Les anti JO ont préféré ne pas faire de bruit. Les enfants sont déjà pris en otage, par la ville de Chamonix.

Par contre ils ont constaté le peu d’intérêt que suscitait cet évènement auprès des Chamoniards. Le public était constitué uniquement des enfants des écoles et de leurs enseignants. Les Chamoniards n’ont pas répondu présents sur cet évènement. Des policiers en civile, ont du faire le public. 

 

Elle est belle la France !

 

 

Lettre en réaction à l'éditorial de Mr Alain Veyret paru dans l'Eco des Pays de Savoie - Reçu par le CAO le 11 Février 2011


04 Février 2011 - Eco des Pays de  Savoie - Attention torchon

Bonjour,

 

J'ai lu le dernier edito de mr Veyret qui est une attaque en règle contre les anti-JO. Je suis surpris par une telle attaque venant d'un journaliste.

Votre métier n'est pas de prendre parti pour tel ou tel camp, mais de faire une analyse juste et impartiale. Et ce n'est pas le cas. Vous vous érigez en défenseur pro-JO, vous faites du lobbying pour eux !!

 

Je vous rappel une petite règle d'éthique du journaliste :

a.. le journaliste se doit de faire preuve d'indépendance vis-à-vis des thèmes et des personnes dont il parle.

 

Après avoir lu cet edito je suis convaincu du bien fondé de l'action des anti-JO. Les jeux olympiques sont à l'image de nos sociétés consuméristes. La création de nouvelles infrastructures sportives, loin de répondre à des besoins vitaux, pesent sur la fiscalité locale. A qui profite le crime ? A nos chères élites bien sur !

En tant que journaliste vous devriez savoir que ce type d'évenement ne profite qu'à une petite partie de la population (les plus riches) et que le poids du financement est porté par les classes moyennes.

 

Le gouvernement nous dit que les caisses sont vides, les régions se plaignent de ne plus toucher la taxe pro et que les budgets doivent être réduits et vous voudriez faire supporter à la collectivité des dépenses colossales pour un évenement éphémère. Les Anglais qui ont hérités des JO d'été, ne savent comment les financer. Pour info on parle d'un coût approchant les 34 milliards d'euros (sources : evenemonde.info). Dans le même temps le gouvernement Anglais triple les frais d'inscription universitaire. Elle est belle la démocratie.

 

Alors que le financement des services publiques n'est plus assuré par l'état (dégradation des services judiciaires (affaire laetitia), des transports (sncf), de l'éducation, de la santé, etc...), Mr VEYRET préfère voir l'argent des contribuables dépensé dans un évenement éphémère. Avant de satisfaire une poignée d'individu, occupons nous de satisfaire les besoins vitaux du plus grand nombre !

 

A bon entendeur

Mr Martial F.

 

 

Témoignage du CAO, le 10 Février 2011


Les Anti JO glanent des infos précieuses aux Confins à La Clusaz, lors de leur déplacement pour accueillir le Annecy 2018 et le CIO.

 

Nous étions attendus, nous avons répondu présent contre l'édification des tremplins de saut sur un site remarquable de La Clusaz.

Nous avons sorti la banderole, crié non aux JO, non aux tremplins, et la population sur les balcons nous a soutenu par des sifflets, des coups de trompes, des klaxons.

 

Qui a dit qu'il n'y avait aucune opposition à La Clusaz, ils ont bien compris que ce site remarquable était en danger. Des professionnels du tourisme nous ont dit que c'était fini pour eux, les touristes fidèles à La Clusaz sont une clientèle perdue vu les obligations imposées par le CIO, la durée d'interdiction de circuler , des années de travail de fidélisation anéanties. Des touristes présents s'indignent de voir leur lieu de vacances détruit par un projet pareil, ils n'en veulent pas. Oui, La Clusaz va perdre gros à défigurer un tel site.

Nous avons appris que beaucoup d'habitants étaient contre les JO mais n'osaient le dire haut et fort, une vraie peur de s'exprimer, pourquoi cette peur, qui fait pression ?

 

Nous avons également pu rencontrer une figure de la Clusaz, un moniteur de ski, qui dit que La Clusaz n'a rien à gagner à avoir les JO, vu la période choisie pour les jeux, ils n'auront pas de travail, les touristes auront du mal à accéder à la station.

 

Le maire Mr Vittoz tairait-il son opposition aux JO à cause de fortes pressions ? Lui aussi est mis devant le fait accompli. C'est ce que nous avons appris par la population que nous avons rencontrée.

 

Nous avons rencontré des propriétaires terriens, des agriculteurs qui depuis le lancement de la candidature n'ont jamais été conviés à la moindre réunion pour information et donner leur avis. Au nom de quoi certains négocient avec les élus, avec le CIO et dans le dos de tous ceux qui sont concernés par un impact, une emprise sur leurs biens ?

 

Il est temps de dire la vérité non ?

 

Nous avons ramené une photo d'avalanche en plein sur le site choisi pour les tremplins et la piste de fond, oui ils témoignent bien que ce lieu est un couloir avalancheux et inondable, il est même arrivé que l'avalanche traverse la route du Var.

Une maison a du revoir ses ouvertures lors de sa construction pour se parer du souffle de l'avalanche.

Tous les habitants témoignent en ce sens, ce n'est pas pour rien que ce site s'appelle le Lanchy qui en patois veut dire avalanche.

La route du bois de la motte est sur un terrain instable, on imagine le résultat si un éboulement se produisait.

 

Le bois de la motte, forêt qui sera abattue est la pouponnière de la faune sauvage là encore où sont l'association des chasseurs des Aravis, les amis de la faune pour dire stop à ce massacre ?

 

Les tremplins ne peuvent et ne doivent en aucun cas être situés aux Confins, les JO font des dégâts énormes, ne laissons pas faire !

 

La Clusaz - Avalanche Le Var, à l'emplacement du tremplin olympique d'Annecy 2018

Couloir avalancheux et zone inondable au lieu dit "Le Var " à La Clusaz, à l'emplacement où seront édifiés les tremplins et les installations de la piste de ski de fond pour les épreuves d'Annecy 2018.

 

 

Témoignage reçu par le CAO le 09 février 2011 du pays du mont blanc, devant le collège varens de Passy, 800 élèves de 11 à 15 ans : 

 

je souhaiterai vous faire part de mes inquiétudes devant ce qui se passe actuellement aux abords du collège de Varens. En effet, 4 gardes avec au moins 1 chien passent leur temps à proximité de la porte du collège.

Ce matin un élève de troisième a été molesté par un de ces gardes pour avoir poussé une barrière ( bien éloignée de la "tente" destinées à accueillir le comité d'évaluation du CIO ).

Mon fils a été menacé par un garde avec un chien car il leur avait dit qu'il était contre les JO.

J'ai moi-même constaté en venant le chercher ce soir que les gardes étaient en haut, au contact avec les jeunes, au lieu d'être à "garder" la tente. Qu'ils empêchaient les jeunes d'attendre leurs parents en bas, ce qui évite de faire un grand tour en voiture.

Cette attitude est totalement inadmissible. Qui sont ces gardes ? Ce ne sont pas des policiers, ni des gendarmes, ils ont un simple uniforme marqué "sécurité". Comment ont-ils été formés ?

Pourquoi menacer les jeunes avec un chien quand ils disent simplement qu'ils sont contre les JO ?

Songez aux conséquences désastreuses de ces incidents sur des jeunes qui sont en train d'apprendre les droits de l'homme, à qui on essaie d'inculquer la négociation sans violence, le respect des opinions différentes, et qui voient que leurs droits s'arrêtent à 10 mètres de la porte du collège devant des gardes armés de chiens...

Je compte prendre contact avec la principale demain matin pour lui faire part de mon inquiétude et de mon indignation.

 

Par ailleurs, après avoir examiné attentivement le plan de la patinoire prévue, j'ai constaté avec surprise que le stade de foot et d'athlétisme avait disparu sur le plan, au profit de toutes sortes de bâtiments. Il serait bon de se renseigner sur ce point.

Merci de réagir au plus vite...

 

                                    ______________________________  

 

Autre témoignage sur le même sujet

 

Je viens de faire la sortie de ce midi mercredi 9 février, au collège :

 

Le personnel de sécurité me dit qu’il est employé par l’entreprise : Alpes Sécuritas, 2 hommes et 2 chiens ( sans muselières )

mobilhomme : locamodul avec groupe électro delta service énergie et pompage devant le bureau de la sécurité.

Un autre groupe électro de secours avec des grosses bouteilles de gaz en face, section non gardés à proximité du collège !!

2 sanitaires : locamodul.

J'ai questionné la sécurité. " Qui êtes vous ? Que faites vous là ? "

Il m'a répondu qu'ils étaient là pour le festival.

J'ai dû insister " Quel festival ? "

Enfin il parle : " Annecy 2018, il va y avoir des ministres qui vont se déplacer ". Je lui ai demandé si ils allaient être 2 pour la sécurité de la visite. " Non, des gendarmes, des policiers, l'armée, viendront en renfort."

 

C’est donc un chantier gardé, avec 2 tentes blanches, matérialisées par des barrières vauban.

De l’autre côté, non gardé, très proche du collège des grandes bouteilles de gaz, et un groupe électro de secours j’imagine.

A la grille du collège non gardé c’est limite !

 

Quand je suis rentrée dans ma voiture, j'ai vu la sécurité prendre ma voiture en photo dans le rétro. Je suis sortie de ma voiture en lui priant de me prendre en photo avec ma voiture. Son malinois ou berger belge, me hurlait dessus bien énervé, attaché mais pas muselé. Le maître ne contrôle pas très bien son chien.

 

A l’abord d’un collège c’est limite !

 

 

Témoignage reçu par le CAO le 08 Février 2011

 

Après les professeurs polyvalents ( Maths/Physique, HG/Français ... ) voici les professeurs "chauffeur de public"

 

L'inspection d’académie de Haute-Savoie a sollicité le collège de Thônes pour accueillir les membres du CIO en visite au Gd Bornand le jeudi 10 février prochain.

 

Tous les élèves du collège sont invités ( obligés? ) à faire une haie d'honneur à la délégation olympique et les personnels de l'établissement sont "réquisitionnés" ( appel aux volontaires sinon ordre de mission, rattrapage des cours pour ceux n'accompagnant pas ) pour assurer l'encadrement.

 

Le déplacement est assuré par le Conseil général.

 

La grève sera plus suivie que d'habitude au collège. C'est déjà ça !

 

 

Reçu par le CAO le 07 février 2011 

 

Ce soir, lundi, j'ai collé une affiche "arrêtez-les frais" sur le panneau d'affichage publique de Pringy ( sauf erreur il n'y a pas une seule pub pour les jeux dans Pringy).

Il y avait plusieurs voitures de police sur le parking ( intimidation? ). Les policiers m'ont demandé mes papiers d'identité, me demandant pourquoi je collais cette affiche etc. prétendant que je n'en n'avais pas le droit. Après leur avoir donné mes raisons : Annecy déjà assez de bouchons comme cela. La France déjà assez endettée comme cela, qu'il ne faudrait pas qu'ils s'étonnent si dans quelques années, on bloquait leur salaire etc...

 

Quand je suis partie, j'en ai entendu un dire " elle a raison, en fait... "

 

Mais c'est quand même un comble d'être ainsi harcelée pour cause d'opinion alors même que beaucoup de gens ici sont opposés à ces jeux.

Où en est notre soi-disant démocratie ?

 

 

Témoignage reçu par le CAO le 04 Février 2011 

 

Texte transmis par un parent d'élève au responsable d'établissement scolaire, afin de refuser que son enfant participe aux mises en scène d'Annecy 2018, pour la venue de la commission d'évaluation technique.

 ... AGISSEZ-VOUS AUSSI !

 

Suite à "l'information" cité en sujet, je vous informe de mon désaccord quand à la participation de mon fils à cette matinée du 10 février, quand bien même "les services départementaux soutiennent cette initiative". Outre que cette note soit une information et non une proposition, cette instrumentalisation d'enfants, d'élèves, qui plus est d'un établissement public est inacceptable.

Il y a un intérêt pédagogique à ce que des classes PSAS, des sections sportives accueillent des sportifs de haut niveau qui peuvent ainsi parler de leur carrière, de leur sport;

Il n'y en a pas quand il s'agit de "se positionner ( dans le froid ! combien de temps ? 1, 2, 3h ? ) pour accueillir le convoi de la commission du CIO et la presse". Par contre c'est une demi journée de cours qui est supprimée.

Je vous rappelle par ailleurs combien Annecy 2018 connaît une opposition forte parmi la population et le secteur économique et professionnel.

Voilà pourquoi mon fils ne participera à cette journée et recevra mon explication du rôle de cette journée du CIO, et de comment sous couvert d'institution publique d'enseignement on peut détourner l'institution et son public de son objectif.

 

 

Témoignage sur la Fête du Lac, reçu par le CAO le 09 Août 2010

 

Nous étions, samedi 7 août au soir, à la fête du lac.

Comme vous le savez certainement la municipalité a demandé aux prestataires d'intégrer un " épisode Annecy 2018 ". Quelle honte !

Il avait été annoncé en préambule que les artificiers de LACROIX-RUGGIERI souhaitait une participation du public pour que cette fête du lac emblématique soit partagée par tous : il s'agissait simplement, à un moment donné, d'allumer les écrans des téléphones portables face au lac... pourquoi pas !

Lorsque la " voix off " a donné le " top départ " de l'allumage des portables, le refrain a un peu changé : c'était pour fêter " Annecy 2018 ville olympique ".

Il y a eu à ce moment là des huées, on a entendu des " NON aux JO ", des " quelle honte " et beaucoup de portables sont restés éteints au fond des sacs.

Un rapide coup d'oeil vers les tribunes m'a permis de voir que moins d'un portable sur trois était allumé et je ne suis pas sur que ce ne soit pas 1 sur 4 !

Dommage que Mr Rigaut ne l'ai pas annoncé avant la fête, nous aurions sorti des banderoles à ce moment là !

 

Un gros couac : Mr Rigaut, maire d'Annecy s'est coupé d'une partie de son électorat d'entrée de jeux. Son discours a commencé par " Mesdemoiselles, Messieurs ", mais où sont les dames ? Restées à la maison à s'occuper du ménage ?

 

 

Nos Arguments :

 

Cliquez sur les images

(Rigaut :

Maire d'Annecy)